novembre    


Madame

De Stéphane Riethauser
Doc., Suisse, 2019, 1h34, en français, 12/16

Madame, c’est Caroline. Une vieille dame dont on devine dès les premières images qu'elle cache, derrière sa coquette mise en pli et ses manières bourgeoises, une rare force de caractère. Le film se concentre sur sa relation avec son petit-fils Stéphane Riethauser, cinéaste. Madame est un double autoportrait dans lequel la matriarche et son petit-fils homosexuel se confient mutuellement.
Avec sincérité et humour, le film déconstruit en profondeur et avec un pouvoir subversif les clichés du genre et retrace une saga familiale de la société bourgeoise, dans laquelle Riethauser a grandi. Présenté à Visions du Réel et à Locarno, Prix du Jury au festival Documenta à Madrid, Madame est à la fois une chronique drôle et touchante d’une époque, une histoire familiale et un autoportrait, fait d’images d’archives fascinantes.
Visions du Réel 2019, Compétition / Locarno 2019, Panorama suisse / Madrid 2019, Prix du Jury

BIO Réalisateur
Stéphane Riethauser est né en 1972 à Genève. Licence en droit à l'Université de Genève, enseignant, activiste gay, photographe,
journaliste, traducteur, réalisateur, Stéphane Riethauser est aussi l’auteur du recueil de portraits photographiques sur le coming out, A visage découvert, (Ed. Slatkine, 2000), ainsi que de nombreux reportages pour la RTS (2003-2008). Depuis 2009, il vit et travaille entre Genève et Berlin en tant que réalisateur et producteur indépendant sous la bannière de sa société Lambda Prod.


Camille

De Boris Lojkine
Fiction, France, Rép. centrafricaine, 1h30, en fr. et v.o. s-t fr., 16/16

Jeune photojournaliste idéaliste, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile qui se prépare. Très vite, elle se passionne pour ce pays et sa jeunesse emportée par la tourmente. Désormais, son destin se jouera là-bas…
Camille, deuxième long-métrage de fiction de Boris Lojkine après Hope, est basé sur l'histoire de la photographe Camille Lepage. Sélectionné sur la Piazza Grande et récompensé par le Prix du public à Locarno, Camille est à la fois un biopic puissant, interprété avec conviction par Nina Meurisse, lauréate du Prix de la meilleure actrice à Angoulême, et un témoignage nécessaire sur une des crises en Afrique noire que l’Occident préfère souvent ignorer.
«Camille est un biopic suivant au plus près - comme un reportage embarqué - son héroïne, incarnée avec beaucoup d'humanisme par Nina Meurisse. Filmant constamment à hauteur d'homme, le réalisateur français parvient habilement à rendre compte à la fois de l'engagement obsessionnel de la photographe et du conflit» (Le Temps).
«La réalité du pays irrigue cette fiction dont la mise en scène modeste et rigoureuse force la réflexion – sur le rôle ambigu du témoin, sur la place des ex-colonisateurs dans les territoires qu’ils ont contribué à (dé)former» (Le Monde).
Locarno 2019, Prix du Public / Angoulême 2019, Meilleure actrice

AVEC
Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini

BIO Réalisateur
Agrégé de philosophie, Boris Lojkine décide de quitter l’université et part au Vietnam.
Il y réalise deux films documentaires, Ceux qui restent (2001) et Les Âmes errantes (2005), deux films qui racontent, côté vietnamien, le deuil impossible des hommes et des femmes dont la vie a été traversée par la guerre. Avec Hope (2014), sa première fiction, il change de continent pour se plonger dans l’Afrique des migrants. Le film est présenté à la Semaine de la Critique à Cannes et reçoit des dizaines de prix dans les festivals internationaux. Camille est son deuxième long-métrage de fiction.


RENCONTRE CINéMA
Vendredi 1er novembre à 20h30: projection en présence de la comédienne Nina Meurisse


Vif-argent

De Stéphane Batut
Fiction, France, 2019, 1h46, en français, 12/14

Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance?
«Le film s’apprécie telle une ballade sentimentale, nonchalante, un peu planante. Comme lorsqu’on marche à dix centimètres au-dessus du sol quand on est amoureux et que l’on se sent vivant» (Culturebox).
«Une romance fantastique et une errance mélancolique constituent cette œuvre singulière, un nouveau diamant dans la constellation d'un cinéma français souterrain, dont l'étrangeté n'empêche pas la douceur ni la candeur. Un cinéaste à suivre» (Bande à Part).
«Ici, tout est affaire de passage, des transports amoureux aux cheminements intérieurs, et les paysages que le cinéaste nous donne à contempler durant ces voyages se révèlent puissamment originaux» (Libération).
Prix Jean Vigo 2019 / Cannes ACID, Sélection / GIFF 2019, sélection

Avec
Timothée Robart, Judith Chemla, Djolof Mbengue

Bio réalisateur
Depuis une vingtaine d’années, Stéphane Batut occupe la plupart de son temps à réunir le casting de films.
Au fil des années, il a pu mettre à contribution son amour des rencontres et des acteurs, qu’ils soient professionnels ou non, pour des cinéastes aux univers très singuliers et divers, parmi lesquels Mathieu Amalric, Sharunas Bartas, Xavier Beauvois, Julie Bertuccelli, Serge Bozon, Claire Denis, Arnaud Desplechin, Alain Guiraudie, les frères Larrieu, Noémie Lvovsky, Bruno Podalydès, Riad Sattouf, Claire Simon, Joann Sfar, Paul Verhoeven...
Quatre années passées au département cinéma de Paris VIII lui ont permis de s’essayer à la réalisation de courts-métrages. Mais bizarrement, après avoir rencontré tant de comédiens, il s’engage quinze ans plus tard, dans la réalisation de documentaires (Le Chœur en 2007, Le Rappel des oiseaux en 2014). Sans doute parce qu’il a «appris au contact de certains réalisateurs que la fiction et le documentaire se nourrissent sans cesse l’un l’autre», il a «à cœur de voir surgir la fable, le mythe d’une rencontre de hasard faite dans la rue, tout comme dans l’écriture fictionnelle, trouver la liberté, l’imprévu du monde». Vif-argent est son premier long-métrage de fiction.

RENCONTRE CINéMA
Vendredi 8 novembre à 20h: projection en présence du cinéaste

novembre 2019      
LMMJVSD
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





les films du mois