juin   


Offre en ligne

Le CityClub s'invite chez vous!

Le Cinéma CityClub est fermé mais ne s'arrête pas! Pour continuer à exister et montrer des films originaux, le CityClub propose un programme à suivre en ligne: avec une sélection de onze films sur la plateforme Filmingo, la sortie, chez vous, de films pour petits et grands, et une playlist pour écouter les meilleurs titres des artistes venus jouer sur la scène.

FILMINGO: 11 FILMS CHOISIS PAR LE CITYCLUB
Filmingo, plateforme de streaming créée par plusieurs distributeurs suisses, réunit des centaines de films d’auteurs, classiques et documentaires. Le CityClub a choisi 11 films à découvrir dès aujourd’hui: des coups de cœur, des comédies et des documentaires!
Infos pratiques: Dès 8.- par visionnement. Pour toute nouvelle inscription sur la plateforme, merci d'indiquer le "CityClub" à la question suivante en fin de formulaire: "Comment avez-vous découvert Filmingo?"
> Découvrez la sélection du CityClub
> S'inscrire sur Filmingo

SORTIE: EUROPE, SHE LOVES DE JAN GASSMANN
(Doc., Suisse, Allemagne, 2016, 1h40, v.o. s-t fr., 16/16) – Dublin, Séville, Thessaloniki... Un portrait de l'Europe à travers la relation intime de quatre jeunes couples, captés par le cinéaste zurichois Jan Gassmann et son caméraman Ramon Giger.
Infos pratiques: 10.- par visionnement, après inscription sur vimeo. Paiement par cartes et paypal.
> Lien de visionnement
> Bande-annonce

LA PLAYLIST DU CITYCLUB
À écouter, une sélection de titres des formidables artistes venus jouer sur la scène du CityClub!
> La playlist

LE P'TIT CITYCLUB: PADDY, LA PETITE SOURIS I Dès 3 ans
(De Linda Hambäck, Animation, Suède, 2018, 1h01, en français, 0/0 ans) – Une histoire d’amitié et de tolérance qui invite à voir au-delà des apparences, de la peur et des préjugés.

Et encore
Euthanizer de Teemu Nikki (2017, 1h20, v.o. s-t.fr, 16/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Oleg de Juris Kursietis (2019, 1h48, v.o. s-t.fr, 16/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Al-Shafaq d'Esen Isik (2019, 1h39, v.o. s-t.fr, 16/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Une mère incroyable de Franco Lolli (2019, 1h35, v.o. s-t.fr, 16/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Home d'Ursula Meier (2008, 1h37, en français, 12/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Le Milieu de l'horizon de Delphine Lehericey (2019, 1h32, en français, 12/12)
Lien de visionnement I Bande-annonce

Midnight Family de Luke Lorentzen (2019, 1h21, v.o. s-t fr., 16/16)
Lien de visionnement I Bande-annonce


Rencontre cinéma

L'Île aux oiseaux, en prés. de l'équipe du film

Premier événement pour marquer la réouverture! Le soir même de la réouverture des cinémas, le CityClub donne rendez-vous pour une rencontre cinéma avec l'équipe de L'Île aux oiseaux, programmé tout le mois de juin. Sélectionné à Locarno, nommé aux Prix du cinéma suisse dans la catégorie Meilleur documentaire, L’Île aux oiseaux est un documentaire sur l’apprentissage tourné dans le décor atypique d’un centre de soins pour oiseaux. Un conte humaniste et méditatif à découvrir en présence de la productrice Flavia Zanon et des deux réalisateurs, en duplex depuis le Portugal.

L’île aux oiseaux DE MAYA KOSA ET SERGIO DA COSTA
(Doc., Suisse, 1h01, en français) – près une longue période d’isolement, Antonin, un jeune homme à la fatigue persistante, redécouvre le monde dans un centre de soins pour les oiseaux sauvages. Dans ce décor étrange, bercé par le vacarme des avions, on sauve aussi bien les oiseaux blessés que les âmes en peine…
«Toujours sur le fil entre documentaire fictionnalisé et fiction documentée, L’Île aux oiseaux n’est pourtant pas (seulement) un conte humaniste sur la solidarité. On ne pourrait autrement pas expliquer les longues scènes dédiées aux animaux, à leurs convalescences. Le rythme lent et méditatif du film contribue à cette sensation de continuité entre homme et animal, véritable trait de caractère du film» (Filmexplorer).
«En choisissant la voie de l’apprentissage comme ligne dramaturgique, le couple de réalisateurs continue à concevoir un cinéma qui part de situations quotidiennes pour en révéler le côté archétypal. Ici, les rapaces enfermés dans de grandes volières deviennent la métaphore de l’étranger, mis en quarantaine avant de s’envoler au loin. Une parabole sur la contemporanéité, racontée à travers des images limpides et essentielles comme le mystère qu’elles renferment» (Locarno Festival).
Locarno 2019, Cineasti del presente / Prix du cinéma suisse, Nomination Meilleur documentaire / DOK Leipzig 2019, Sélection / Entrevues Belfort 2019, Sélection


BILLETS EN LIGNE
Achat de billets en ligne

VIDÉO
> Bande-annonce

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d’une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Le P'tit CityClub

Les Aventures de Gros-pois et Petit-point

Dès 2 ans

Courts-métrages, 43’, en français, 0/0

Le premier est couvert de pois, tandis que l’autre est parsemé de points. Et ils sont très heureux comme ça! Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises car les aventures de Gros-pois et Petit-point riment avec imagination, observation et expérimentation... Personnages, décors, accessoires: tout a été réalisé à petite échelle. Un programme de sept petits films pleins d’humour et de tendresse.

DOSSIER Pédagogique
> Télécharger le dossier pédagogique de Gros-pois et Petit-point

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programme jusqu'en mai
INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.


Le P'tit CityClub

Jacob et les chiens qui parlent

Dès 6 ans

D’Edmunds Jansons, Lettonie, 1h10, en français, 6/6

Jacob et sa cousine Mimi réussiront-ils à préserver leur vieux quartier et ses jardins publics? Comment les chiens qui parlent viendront-ils à leur rescousse pour déjouer les plans du constructeur de gratte-ciel? Une fable écologique, qui aborde de nombreuses thématiques importantes, et une grande aventure humaine, dominée par les couleurs chaudes de l’été, qui fait rimer émotion et imagination.

DOSSIER Pédagogique
> Télécharger le dossier pédagogique de Jacob et les chiens qui parlent

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programme jusqu'en mai
INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.


films du mois

Mare

D'Andrea Štaka
Avec Marija Škaricic, Goran Navojec
Fiction, Suisse, 2020, 1h24, v.o. s-t fr., 12/16

Mare n'a jamais pris l'avion, bien qu'elle vive juste à côté de l'aéroport avec son mari et ses trois enfants adolescents. Elle aime sa famille, même si elle lui tape parfois sur les nerfs. Mare aspire à avoir son propre travail et à plus d'indépendance. Son mari est l'amour de sa jeunesse, mais quand un jour un homme plus jeune emménage dans la maison d'à côté, Mare franchit une frontière...
Après Das Fräulein et Cure, Andrea Štaka réalise un nouveau film très personnel sur le besoin d’indépendance et l’identité, tourné en Super 16mm.
«J’étais excitée par l’idée de faire un film sur le quotidien, avec une histoire simple et de l’espace pour stimuler la créativité: avec beaucoup de répétitions, une petite équipe, une façon intuitive de travailler. Dans Mare, je raconte une phase de la vie que je connais: la relation avec le partenaire, l'enfant qui grandit et qui devient plus indépendant... Et de là, des questions se posent: Qui est-on soi-même? Qui sont ces personnes en réalité au sein de ma famille? Quel est mon degré d'indépendance?» (Andrea Štaka).
Berlinale 2020, Panorama

BIO cinéaste
Andrea Štaka a étudié le cinéma à la Haute école des arts de Zurich.
Ses films Hotel Belgrad (1998) et Yugodivas (2000) lui ont valu une reconnaissance dans des festivals internationaux tels que Locarno et Sundance et ont reçu plusieurs prix. Das Fräulein (2006), son premier long-métrage, remporte le Léopard d'or à Locarno, est primé à Sarajevo et reçoit le Prix du cinéma suisse du Meilleur scénario. En 2007, Andrea Štaka fonde Okofilm Productions à Zurich avec le réalisateur et producteur Thomas Imbach. Ensemble, ils produisent Day is done (2011), Mary Queen of Scots (2013), Love Island (2014) et Glaubenberg (2018). Son deuxième long-métrage, Cure – The life of another (2014) est présenté en compétition à Locarno et remporte, entre autres, un prix Max Ophüls. Son dernier long-métrage, Mare (2020) est présenté en première mondiale à Berlin, section Panorama. Andrea Štaka est membre de l’Académie européenne du cinéma.

Rencontre cinéma
Mardi 9 juin à 20h en présence de la cinéaste

films du mois

Love me Tender

De Klaudia Reynicke
Avec Barbara Giordano, Antonio Bannò, Gilles Privat
Fiction, Suisse, 2019, 1h23, v.o. s-t fr., 12/14

Dans son costume entièrement bleu, Seconda étonne et enchante. Mais elle irrite aussi. La danseuse de 32 ans souffre d’agoraphobie. Incapable de sortir de chez elle, elle est effrayée par les grands espaces. Lorsque sa mère meurt et que son père déménage, elle est soudainement laissée à elle-même et forcée d’affronter ses peurs. Seconda l’anti-héroïne dure et déterminée, est prête à tout pour gagner sa liberté…
Sélectionné à Locarno, dans la section Cinéastes du présent, tout comme son précédent film, Il Nido, projeté au CityClub en 2017, Love me Tender aborde avec humour le quotidien d’une jeune femme devant devant faire face à des défis qui la repoussent toujours plus loin dans ses limites.
«Une exploration brillante et ironique d’un esprit perturbé» (Corriere del Ticino).
«Un voyage étrange et charmant au fonds de l’isolement» (Cinevue).
«Utiliser l’abstraction dans le cinéma de fiction n’est pas facile, mais Klaudia Reynicke réussit pleinement l’exercice avec un film qui est à la fois un manifeste et un nouveau point de départ. Grâce à l’extraordinaire performance de son actrice, la réalisatrice met en scène le rejet de toute forme de patriarcat. Surprenante et courageuse, comme la libération de son personnage» (Locarno Film Festival).
Locarno 2019, Cineasti del presente / Toronto 2019, Sélection / Séville 2019, Sélection

BIO CINéASTE
Née à Lima, Klaudia Reynicke grandit entre le Pérou, les États-Unis et la Suisse.
Après des études en arts visuels et sociologie, elle se consacre au cinéma. En 2005, elle fréquente la Tisch School of Arts de l'Université de New York où elle réalise son premier court-métrage. Sa rencontre avec la cinéaste suisse Jacqueline Veuve, qu'elle a assistée en 2006, confirme son désir de devenir elle-même réalisatrice. Elle obtient un master en cinéma à l’ECAL et la HEAD en 2010, puis signe deux courts-métrages et plusieurs documentaires, dont Les Hommes sont-ils ainsi? (2013) et Sirènes (2014). Son premier long-métrage, Il Nido, est sélectionné par le Festival de Locarno en 2016 dans la section Cinéastes du présent. Love Me Tender est son second long-métrage.

RENCONTRE CINéMA
Mercredi 17 juin à 20h en présence de la cinéaste

films du mois

Lillian

De Andreas Horvath
Avec Patrycja Planik
Fiction, Autriche, 2019, 2h08, v.o. s-t fr., 16/16

Lillian, échouée à New York, décide de rentrer à pied dans sa Russie natale. Seule et déterminée, elle entame un long voyage à travers l’Amérique profonde pour tenter d’atteindre l’Alaska et traverser le détroit de Béring…
Après des courts et des documentaires plusieurs fois primés, Andreas Horvath passe à la fiction avec Lillian: il adapte l’histoire vraie d’une femme russe décidant, en 1927, de rentrer dans son pays à pied, depuis New York. Il transpose cette histoire dans les États-Unis d’aujourd’hui. Un road movie surprenant, mêlant à la fiction des scènes documentaires et les rencontres faites lors du tournage.
«Un film fascinant. Sa structure claire et simple, comme l’idée fixe de son héroïne, son ton loin du superlatif, son attention au concret captivent du début à la fin. Une grande réussite» (Les Fiches du Cinéma).
«Entre nature hostile et sauvagerie des hommes, une odyssée fascinante» (Télérama).
«Le film d’Andreas Horvath convoque Hitchcock, Antonioni, Nicolas Roeg et même La Ruée vers l’or de Chaplin. Puissant, bouleversant, magistralement interprété» (Le Figaro).
«Cette histoire folle, follement belle aussi, Andreas Horvath a eu l’intelligence et la sensibilité de s’en emparer en respectant son arbitraire et son mystère» (Le Monde).
Cannes 2019, Quinzaine des Réalisateurs

Bio cinéaste
Andreas Horvath est né à Salzbourg en Autriche en 1968.
Il a étudié la photographie à Vienne et le cinéma à l’Ecole d’Art Multimédia de Salzbourg. Il a publié des albums de photos en noir et blanc sur la Yakoutie (Sibérie) et l’Amérique rurale qui ont été exposées à travers le monde. Sa filmographie comprend des courts et des longs-métrages documentaires qui ont été présentés aux Festivals de Venise, Locarno, Rotterdam, Londres, Chicago, Karlovy Vary, etc. Lillian est son premier long-métrage de fiction. Le film, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2019, était en lice pour la Caméra d’Or.


Rencontre cinéma

Mare, en prés. de la cinéaste

Lauréate du Léopard d’or avec son film Das Fräulein, Andrea Štaka vient présenter son dernier film, Mare. Montré en première mondiale en février à la Berlinale, tourné dans un très beau Super 16mm, Mare est un film personnel sur l’identité, la famille et la liberté, à l’affiche tout le mois de juin.

MARE D’ANDREA ŠTAKA
(Fiction, Suisse, 2020, 1h24, v.o. s-t fr., 12/16) – Mare n'a jamais pris l'avion auparavant, bien qu'elle vive juste à côté de l'aéroport avec son mari et ses trois enfants adolescents. Elle aime sa famille, même si elle lui tape parfois sur les nerfs. Mare aspire à avoir son propre travail et à plus d'indépendance. Son mari est l'amour de sa jeunesse, mais quand un jour un homme plus jeune emménage dans la maison d'à côté, Mare franchit une frontière.
Après Das Fräulein et Cure, Andrea Štaka réalise un nouveau film très personnel sur le besoin d’indépendance et l’identité, tourné en Super 16mm.
«J’étais excitée par l’idée de faire un film sur le quotidien, avec une histoire simple et de l’espace pour stimuler la créativité: avec beaucoup de répétitions, une petite équipe, une façon intuitive de travailler. Dans Mare, je raconte une phase de la vie que je connais: la relation avec le partenaire, l'enfant qui grandit et qui devient plus indépendant… Et de là, des questions se posent: Qui est-on soi-même? Qui sont ces personnes en réalité au sein de ma famille? Quel est mon degré d'indépendance?» (Andrea Štaka).
Berlinale 2020, Panorama

BILLETS EN LIGNE
Achat de billets en ligne
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d’une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


films du mois

L'île aux oiseaux

De Maya Kosa et Sergio da Costa
Doc., Suisse, 1h01, en français, 16/16

Après une longue période d’isolement, Antonin, un jeune homme à la fatigue persistante, redécouvre le monde dans un centre de soins pour les oiseaux sauvages. Dans ce décor étrange, bercé par le vacarme des avions, on sauve aussi bien les oiseaux blessés que les âmes en peine…
«Toujours sur le fil entre documentaire fictionnalisé et fiction documentée, L’Île aux oiseaux n’est pourtant pas (seulement) un conte humaniste sur la solidarité. On ne pourrait autrement pas expliquer les longues scènes dédiées aux animaux, à leurs convalescences. Le rythme lent et méditatif du film contribue à cette sensation de continuité entre homme et animal, véritable trait de caractère du film» (Filmexplorer).
«En choisissant la voie de l’apprentissage comme ligne dramaturgique, le couple de réalisateurs continue à concevoir un cinéma qui part de situations quotidiennes pour en révéler le côté archétypal. Ici, les rapaces enfermés dans de grandes volières deviennent la métaphore de l’étranger, mis en quarantaine avant de s’envoler au loin. Une parabole sur la contemporanéité, racontée à travers des images limpides et essentielles comme le mystère qu’elles renferment» (Locarno Festival).
Locarno 2019, Cineasti del presente / Prix du cinéma suisse, Nomination Meilleur documentaire / DOK Leipzig 2019, Sélection / Entrevues Belfort 2019, Sélection

Bio cinéastes
Née à Genève en 1985, Maya Kosa est diplômée en cinéma de la Haute École d’art et de design (HEAD) à Genève.
Elle collabore déjà avec Sergio da Costa sur son film de diplôme L’ingénieur et le prothésiste (2010), puis signe avec lui Aux Bains de la reine (2012). Leur premier long-métrage Rio Corgo (2015) fait sa première au Forum de la Berlinale en 2016 et est primé aux festivals Crossing Europe et Doclisboa. Né à Lausanne en 1984, Sergio Da Costa est, lui aussi, diplômé en cinéma de la HEAD. Avant de collaborer avec Maya Kosa, il réalise Entretien avec Almiro Vilar Da Costa (2009) et Snack-bar Aquário (2010).

VIDÉO
> Bande-annonce


Rencontre cinéma

Love me Tender, en prés. de la cinéaste

Trois ans après avoir présenté Il Nido, la cinéaste suisse Klaudia Reynicke est de retour au CityClub le mercredi 17 juin à 20h. Elle vient présenter son film Love me Tender, un hymne à la vie et le portrait métaphorique d’une anti-héroïne déterminée à gagner sa liberté.

Love me Tender De Klaudia Reynicke
(Fiction, Suisse, 2019, 1h23, v.o. s-t fr., 12/14) - Dans son costume entièrement bleu, Seconda étonne et enchante. Mais elle irrite aussi. La danseuse de 32 ans souffre d’agoraphobie. Incapable de sortir de chez elle, elle est effrayée par les grands espaces. Lorsque sa mère meurt et que son père déménage, elle est soudainement laissée à elle-même et forcée d’affronter ses peurs. Seconda l’anti-héroïne dure et déterminée, est prête à tout pour gagner sa liberté…
Sélectionné à Locarno, dans la section Cinéastes du présent, tout comme son précédent film, Il Nido, projeté au CityClub en 2017, Love me Tender aborde avec humour le quotidien d’une jeune femme devant devant faire face à des défis qui la repoussent toujours plus loin dans ses limites.
«Une exploration brillante et ironique d’un esprit perturbé» (Corriere del Ticino).
«Un voyage étrange et charmant au fonds de l’isolement» (Cinevue).
«Utiliser l’abstraction dans le cinéma de fiction n’est pas facile, mais Klaudia Reynicke réussit pleinement l’exercice avec un film qui est à la fois un manifeste et un nouveau point de départ. Grâce à l’extraordinaire performance de son actrice, la réalisatrice met en scène le rejet de toute forme de patriarcat. Surprenante et courageuse, comme la libération de son personnage » (Locarno Film Festival).
Locarno 2019, Cineasti del presente / Toronto 2019, Sélection / Séville 2019, Sélection

BILLETS EN LIGNE
Achats de billets en ligne
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d’une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


films du mois

Iniciales S.G.

De Rania Attieh et Daniel García
Avec Diego Peretti, Julianne Nicholson
Fiction, Argentine, 2019, 1h38, v.o. s-t fr., 16/16

Que la chance ne poursuive pas Sergio Garcés est une évidence: les tuiles ne cessent de tomber sur cet acteur pourtant promis à une belle carrière. Enfin, c’est ce dont Sergio est persuadé, sûr d’avoir le talent pour percer. Mais que faire lorsque le sort s’acharne sur vous? Son autre passion, c’est Serge Gainsbourg dont il partage les initiales…
Primé au festival de Tribeca, Iniciales S.G. est une comédie délicieusement sombre, magnifiquement portée par l’interprétation physique et tendre de Diego Peretti. Le duo de cinéastes Attieh et García nous propose une tragicomédie enlevée, où l’humour accentue une logique absurde. L’anti-héros parfait.
«Iniciales S.G. est passionnant, unique et totalement immersif. C'est un film comme nous n’en n'avions jamais vu auparavant. Une véritable expérience de cinéma» (Jury Festival de Tribeca).
Tribeca 2019, Prix Nora Ephron

BIO CINéASTES
Rania Attieh est née en 1979 à Tripoli au Liban, Daniel Garcia la même année au Texas du Sud, de parents d'origine mexicaine.
Ils se sont rencontrés au Texas dans un cours de dessin puis ont emménagé à New York pour étudier le cinéma. Ils ont commencé ensemble à écrire, à réaliser, monter et produire des courts-métrages présentés dans plusieurs festivals, dont From the Parapet (2005) et Almost Brooklyn (2008) sous la supervision d’Abbas Kiarostami. Leur premier long-métrage, OK, Enough, Goodbye (2010) est une tragi-comédie tournée dans la ville natale de Rania Attieh. En 2014, Recommended by Enrique, tourné au Texas, a gagné le Prix des meilleurs acteurs (Sarah Swinwood et Lino Varela) au Los Angeles Film Festival. H, qui se déroule à Troy dans l’État de New York, a été présenté à Venise en 2014 puis à Sundance et à la Berlinale en 2015. Le duo de cinéastes en outre a reçu le Film Independent's Spirit Awards "Someone to watch" en 2015.


Rencontre cinéma

Heidi en Chine de François Yang, en sa présence

Présenté en première mondiale à Visions du Réel, Heidi en Chine propose de se plonger dans le passé et les souvenirs familiaux du cinéaste François Yang et interroge l’histoire récente de la Chine. Projections, à 18h et 20h, en avant-première et en présence du cinéaste.

Heidi en Chine de fRANçOIS yANG
(Doc., Suisse, 2019, 1h22, en français et chinois s-t fr., 16/16) – En 1946, Heidi est confiée par son père à une famille suisse. Il ne reviendra jamais la chercher. Aujourd’hui, François Yang interroge sa mère sur son passé. En découle un voyage en Chine en quête d’une reconstitution mémorielle. Au contact de ses frères et sœur, Heidi mesure l’ampleur du drame vécu par sa famille restée en Chine, persécutée par le Parti Communiste.
«À travers sa simplicité, le dispositif cinématographique mis en place par François Yang joue un rôle décisif dans cette irruption de la parole tant il est visible qu’il participe de la légitimation de la démarche d’Heidi. Leurs récits mêlent la petite et grande histoire, le destin des membres de la famille persécutée par le Parti Communiste chinois racontant également les soubresauts politiques traversés par le pays depuis l’après-guerre. Face à la douleur qui se noue sous ses yeux, Heidi trouve une forme d’apaisement, saisissant enfin qu’elle a peut-être échappé au pire» (Visions du Réel).
Visions du Réel Nyon 2020, Compétition

BIO CINéASTE
François Yang est né à Fribourg en 1978. Il obtient un diplôme de réalisateur en 2003 à l’ECAL.
Il complète sa formation à l’atelier scénario de la Fémis (Paris). Auteur de plusieurs courts-métrages de fiction et de documentaires de création diffusés en festivals (dont Visions du réel, Nyon) et à la télévision (RTS, France 2, TV5 Monde, RTBF), il achève en 2016 le long-métrage L’âme du tigre, lauréat d’Emergence, et sorti en salles en 2017. Heidi en Chine est présenté en compétition nationale à Visions du Réel.

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections, séances suivies d'une discussion avec le cinéaste
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Film et concert

Nostalgie lumineuse: Beth et Patricia en concert

Pour cette première soirée «Film et concert» post-confinement, nous avons la joie d’accueillir deux musiciennes extraordinaires, une mère et sa fille, qui chantent le Cap-Vert. Un concert intimiste précédé du très beau court-métrage d’animation Genius Loci d’Adrien Merigeau.

BETH ET PATRICIA (Cap-Vert) EN CONCERT
Beth et Patricia sont issues d’une grande famille de musiciens capverdiens réputés. Elles vivent aujourd’hui toutes deux à Genève. Depuis l’enfance, Beth compose, joue de la guitare et du cavaquinho, ce cousin du yukulélé de l’archipel. Patricia, sa fille, née en Suisse, chante magnifiquement bien. Elle sait aussi frapper le petit coussin de cuir qui rythme des groupes traditionnels batuque et remuer des hanches comme personne. Elles jouent ensemble depuis toujours, à la maison, juste pour le plaisir. Un jour, Beth veut apprendre «plus sérieusement» la guitare. Son professeur n’en revient pas: éberlué par tant de beauté qui lui rappelle forcément les ritournelles de Cesaria Evora, il s’incline et les enjoint à sortir leur premier disque en 2018, «Miss Sodadi» (littéralement «Mademoiselle nostalgie»). Car leur musique vient du cœur, et puise son souffle de l’un de ces endroits sur terre, le Cap-Vert, où la nostalgie sait être lumineuse, et la musique s’enchante d’elle-même. Une soirée pour symboliquement nous susurrer aux oreilles: hauts les cœurs, c’est l’été!

PRÉCÉDÉ DU COURT-MÉTRAGE Genius Loci d’Adrien Merigeau
(Animation, France, 2019, 17’) – Reine, une jeune femme mystérieuse et mutique, déambule à travers une banlieue endormie. Elle rencontre Rosie, sa voisine musicienne, qui l’aide à se libérer progressivement de l’emprise néfaste d’un esprit… Un film à l’univers sonore magnifique, féminin et sensuel.
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Film et concert: 20h30
Tarifs: 25.- (plein) / 20.- (réduit)
Nota bene: en raison des mesures sanitaires, nous avons adapté notre offre et limité le nombre de sièges disponible. Le film et le concert s’enchaîneront donc sans entracte et nous ne proposerons exceptionnellement pas de petite restauration, hormis les quelques snacks disponibles d’habitude au cinéma. Prenez vos places à l’avance et venez le ventre plein!
juillet 2020      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier