octobre   


Projection spéciale

vendredi 1 octobre
19h

Colloque: Le Traducteur

À l'occasion du 17e colloque de la Tribune psychanalytique (le 1er et le 2 octobre à Lausanne) consacré au conflit et à la notion du refus, le Cinéma CityClub projette le film Le Traducteur de Rana Kazkaz et Anas Khalaf. Présenté en compétition au dernier FIFDH, le festival et forum international sur les droits humains à Genève, Le Traducteur retrace les premiers mois de la révolution syrienne, 10 ans après le soulèvement contre le régime d’Assad.
Film introduit par Roland Cosandey, historien du cinéma, et Olivier Bonard, psychiatre et membre de la Tribune psychanalytique, et suivi d'une discussion avec Mazen Almesber, psychiatre et psychothérapeute d'origine syrienne.


Le Traducteur de Rana Kazkaz ET Anas Khalaf
(Fiction, Syrie, France, Suisse, Belgique, Qatar, 2021, 1h45, en français et en arabe s-t fr., 14/16) – En 2000, Sami est le traducteur de l’équipe olympique syrienne à Sydney mais un lapsus lors d’une traduction le contraint à rester en Australie, où il obtient le statut de réfugié politique. En 2011, la révolution syrienne éclate. Sami voit un reportage télévisé dans lequel son frère est arrêté au cours d’une manifestation pacifique. Malgré les dangers et pour retrouver sa fierté, Sami décide de retourner en Syrie pour le faire libérer. Sur place, et avec l’aide précieuse de sa sœur et de sa belle-sœur, Sami va, comme son père et son frère avant lui, se lancer dans le combat contre le régime en place pour la liberté et la dignité de son peuple.

BIO CINéASTES
Rana Kazkaz et Anas Khalaf sont des Syriens ayant la double nationalité française et américaine.
Mariés, ils ont deux enfants et vivent actuellement à Doha après avoir quitté Damas en raison du conflit syrien. Ils ont écrit et réalisé cinq courts-métrages et développent actuellement plusieurs longs-métrages. Leur dernier court-métrage, Mare Nostrum, a commencé sa carrière dans les festivals avec des sélections à Sundance et à Dubaï, et a depuis reçu plus de 110 sélections internationales et 36 prix. Le Traducteur est leur premier long-métrage.

COLLOQUE "NON" DE LA TRIBUNE PSYCHANALYTIQUE
> Informations et programme
INFOS PRATIQUES
Portes à 18h. Projection suivie d'une discussion: 19h.
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres)
Achetez vos places
    ve 1.10  /  19h


Projection spéciale

jeudi 7 octobre
20h

Événement: Volevo nascondermi

À l'occasion de la Semaine de la langue italienne et de l'exposition "Losanna, Svizzera. 150 ans d’immigration italienne à Lausanne" du Musée Historique Lausanne, le Cinéma CityClub projette le film Volevo nascondermi (Je voulais me cacher) de Giorgio Diritti. Avec Elio Germano dans le rôle titre, Volevo nascondermi – lauréat d'un Ours d'argent à Berlin et de sept Davide di Donatello – retrace le destin hors norme d'Antonio Ligabue, l'un des maîtres de la peinture naïve.
Un événement organisé avec l'association Amitalia, en collaboration le Consulat Général d'Italie à Genève et le Musée Historique Lausanne.


VOLEVO nascondermi De Giorgio Diriti
(Je voulais me cacher, Fiction, Italie, 2020, 2h, v.o. s-t fr., 16/16) – Expulsé par l'institution suisse qui s'occupait de lui à la fin de la Première Guerre mondiale, Antonio se retrouve en Italie contre sa volonté. Sans attache, vivant dans un grand dénuement, il s'accroche à sa raison de vivre, la peinture qu'il pratique en autodidacte. Peu à peu, du public à la critique, son "art" va bousculer l'académisme. Le destin hors norme de l'énigmatique Antonio Ligabue, l'un des maîtres de la peinture naïve, aux côtés de Rousseau et Séraphine de Senlis, qui a bouleversé l'histoire de l'art.

introduction
Projection précédée d'une conférence de Christophe Flubacher, historien de l'art.

LIENS
> Exposition "Losanna, Svizzera. 150 ans d’immigration italienne à Lausanne" au Musée Historique Lausanne
> Le site d'Amitalia

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Introduction et projection à 20h.
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres CityClub).
Achetez vos places
    je 7.10  /  20h


Rencontre cinéma

vendredi 8 octobre
20h

Mon légionnaire de Rachel Lang, en sa présence

Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs, Mon légionnaire de Rachel Lang raconte le quotidien de soldats en opération et le poids de l'engagement dans la vie privée. Un drame sensible et intimiste, avec Louis Garrel et Camille Cottin, à découvrir en présence de la cinéaste française, de retour au CityClub cinq ans après être venue pour son premier film, Baden Baden.

Mon Légionnaire De Rachel Lang
(Fiction, France, Belgique, 2021, 1h46, en français, russe et anglais s-t fr., 16/16) – Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun: la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon Légionnaire raconte leurs histoires: celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile.

BIO CINéASTE
Née à Strasbourg en 1984, Rachel Lang étudie la philosophie et l’art dramatique avant d'entrer à l’IAD en Belgique. Ses deux premiers courts-métrages parcourent les festivals avec près de 10 prix et plus d’une centaine de sélections. Baden Baden, son premier long-métrage, débute sa carrière à la Berlinale (Forum 2016) et termine sa trilogie sur le passage à l’âge adulte. Engagée de longue date dans la réserve opérationnelle de l’Armée de Terre, Rachel Lang a été projetée au Sahel en 2017. Mon Légionnaire est son deuxième long métrage.

À L'AFFICHE En OCTOBRE
> Toutes les projections
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres)

Achetez vos places
    ve 8.10  /  20h


Impro, humour

samedi 16 octobre
21h

Avracavabrac

L'équipe d'impro d'Avracavabrac propose un spectacle qui s'assimile à une vraie recréation, où les seules contraintes consistent à s'inspirer du thème proposé par le public et à essayer de faire preuve d'un peu d'esprit. Pour s'aérer la tête, rire, rêver et s'évader du quotidien l'espace de deux heures.

LA TROUPE
Elle se forme en automne 1999. Quelques habitués des soirées crochet du Caveau de l’Hôtel de Ville à Lausanne décident de monter sur scène pour faire les intéressants. Ça marche. Ils mettent au point un concept de soirée d’improvisation qui trouve vite sa place dans la programmation des cafés-théâtres de la région lausannoise. Les effectifs se renforcent, les quatre du début se reproduisent; ils sont aujourd’hui une douzaine d’avracomédiens.
> Le site d'Avrac
INFOS PRATIQUES
Portes: 20h15, Spectacle: 21h (avec entracte)
Tarifs: 22.- (plein) / 18.- (réduit)
Bar ouvert (consommation assise). Présentation obligatoire du pass sanitaire dès 16 ans.

Achetez vos places
    sa 16.10  /  21h


Projection spéciale

mercredi 20 octobre
20h

Le Meilleur de Fantoche

Depuis sa création en 1995, Fantoche à Baden met à l'honneur le monde des courts-métrages animés. À travers différentes sections et compétitions, le festival présente ainsi chaque année un concentré du cinéma d’animation du moment et démontre la diversité et l'originalité de cette forme d’expression. Le temps d'une soirée, le Cinéma CityClub accueille le festival et projette les meilleurs courts-métrages de l'édition 2021, qui s'est tenu en septembre dernier, avec notamment les films lauréats du Prix du Public de la compétition suisse et internationale.

Programme
Best of Fantoche propose de découvrir les courts-métrages suisses et internationaux primés lors la dernière édition du festival. Dans ce programme d'environ 1h10, sont notamment à découvrir: Affairs of the Art, film britannique de Joanna Quinn (2021, 16') – lauréat du Prix du Public de la compétition internationale, qui raconte l'histoire d'une ouvrière d'usine de 59 ans complètement obsédée par le dessin – ainsi que le court-métrage suisse Écorce de Samuel Patthey et Silvain Monney (2020, 15'), Prix du Meilleur film et Prix du Public de la compétition suisse, qui narre le quotidien répétitif d'une maison de retraite bousculé par une étrange détonation.
Le Festival
> Toutes les informations
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection: 20h
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres)

Achetez vos places
    me 20.10  /  20h


Rencontre cinéma

mardi 26 octobre
20h

Ghosts de Azra D. Okyay, en sa présence

Lauréat du Grand Prix de la Semaine de la critique au Festival de Venise, sélectionné au Festival Premiers Plans d'Angers et au FIFDH à Genève, Ghosts, premier long-métrage de la cinéaste et photographe turque Azra Deniz Okyay entremêlent quatre histoires individuelles pour brosser un portrait saisissant de la Turquie contemporaine. À découvrir en présence de la cinéaste lors d'une projection spéciale organisée avec htagcine Lausanne, organisation promouvant le cinéma auprès des jeunes.

Ghosts De Azra Deniz Okyay
(Fiction, Turquie, Qatar, France, 2020, 1h30, v.o. s-t fr., 16/16) – Istanbul, dans une Turquie survoltée en proie à des troubles politiques. Alors que la ville est plongée dans le noir à cause d'une panne d'électricité géante, quatre personnages vont se croiser au sein d’un quartier populaire en plein embourgeoisement: une mère dont le fils est en prison, une jeune danseuse, une artiste féministe et un entremetteur rusé...
Porté par un rythme très dynamique, le film brosse le portrait puissant de la Turquie contemporaine, en examinant ses rapports socio-politiques complexes, et offre une ode à ses fantômes.

Bio cinéaste
Née à Istanbul, Azra Deniz Okyay a commencé la photographie à l'âge de 12 ans, et est devenue l'assistante à 14 ans de la photographe Dora Gunel.
tAprès avoir terminé ses études secondaires au lycée français Pierre Loti d'Istanbul, elle s'est installée à Paris pour étudier le cinéma à la Sorbonne où elle a obtenu une licence et une maîtrise. Elle a ensuite travaillé aux côtés de Michel Gondry dans la Société de production Partizan. Elle est retournée en Turquie en 2010 pour devenir la première femme réalisatrice à la Depo, une société de production publicitaire à Istanbul. Elle a réalisé divers courts-métrages et clips musicaux. Ses travaux de vidéo-arts ont été sélectionnés dans des expositions et des galeries internationales.

htagcine
Le cinéma par et pour les jeunes
> Toutes les informations

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres)

Achetez vos places
    ma 26.10  /  20h


Rencontre

mercredi 27 octobre
19h30

Une femme sous influence, en prés. de Nina Negri

Dans "Sous influence", à voir au Théâtre de Vidy du 3 au 13 novembre, Nina Negri met en scène les barrières invisibles que forment les normes sociales, en particulier pour une femme, en s’inspirant du film Une femme sous influence de John Cassavetes. En partenariat avec le Théâtre de Vidy, et à une semaine du début des représentations, le Cinéma CityClub projette le film du grand cinéaste américain, qui ausculte la descente dans la folie d’une femme manipulée, en présence de la metteuse et scène et chorégraphe.

Une femme sous influence de John Cassavetes
(Fiction, États-Unis, 1974, 2h35, v.o. s-t fr., 16/16) – Contremaître sur les chantiers, Nick est submergé de travail. À la suite d'une rupture de canalisation, il téléphone à sa femme, Mabel, pour lui annoncer qu'il ne pourra pas passer la soirée avec elle comme prévu. Après avoir laissé ses enfants à sa mère, Mabel se retrouve seule et désemparée. Écrasée par le poids de sa famille et les conventions de la société, elle glisse doucement vers la folie...
«Une femme sous influence n'est constitué que d'un nombre minime de séquences montées "cut", chacune se donnant à voir comme un bloc de vie bouillonnante où les affects des personnages, leur douleur, leur détresse, explosent comme des jets de lave en fusion. Pas de place pour le discours: tout passe par les gestes, les émotions, les réactions circonstanciées de ces personnages inoubliables» (Le Monde).

Spectacle "Sous influence" de Nina Negri
Du 3 au 13 novembre au Théâtre de Vidy
> Toutes les informations
BIO NINA NEGRI
Nina Negri est metteuse en scène et chorégraphe.
Après des études de philosophie, elle se forme à la Biennale de Théâtre de Venise, aux Rencontres internationales de danse contemporaine de Paris et à La Manufacture de Lausanne; son parcours passe par le Butoh, le cinéma et le théâtre. En 2016, elle fonde la compagnie AlmaVenus, avec laquelle elle questionne le rapport entre violence et puissance des images, notamment lorsque ces dernières percutent le corps des minorités. Parallèlement, elle dirige des laboratoires de théâtre-danse pour enfants dans le cadre de plusieurs festivals et institutions. Après plusieurs formes courtes, elle crée GirlisaGun avec Isadora Pei ou encore Adèle H. Depuis 2019, elle mène un projet de recherche avec Clémentine Colpin sur les potentialités scéniques du montage audiovisuel. À Vidy elle a présenté en 2019 M. la Multiple, son spectacle de sortie de La Manufacture et a participé en 2021 au séminaire "Théâtre des futurs possibles" en lien avec le cycle d’enquêtes-conférences "Enquêter avec d’autres êtres" de la philosophe Vinciane Despret.


INFOS PRATIQUES
Portes: 19h, Introduction de Nina Negri suivie de la projection du film: 19h30
Tarifs: 15.- (plein), 12.- (réduit), 10.- (membres)
Tarif réduit à la projection pour les détenteurs et détentrices d'un billet pour l'une des représentations à Vidy.
Tarif préférentiel pour les détenteurs et détentrices de l’abonnement général du Théâtre de Vidy.

Achetez vos places
    me 27.10  /  19h30

septembre 2021      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





événements