février   


Soirée spéciale

jeudi 1 février
18h30

Fly Girls: Table ronde et projection

En collaboration avec la SSR Suisse Romande et le Tourne Film Festival Lausanne (TFFL), le Cinéma CityClub propose une soirée de débat autour du film Fly Girls de Julien Grindat. Coproduit par la RTS, Fly Girls donne la parole à quatre artistes suisses issues du milieu hip-hop, révélant les obstacles auxquels elles sont confrontées et leur chemin vers la reconnaissance. Projeté en présence du cinéaste, le documentaire est précédé d'une table ronde sur le financement de la production audiovisuelle en Suisse. Entrée libre sur réservation.

20h: Projection de Fly Girls, les voix féminines du hip-hop en Suisse De Julien Grindat
(Documentaire, Suisse, 2023, 50', en français) – Fly Girls suit les trajectoires de quatre artistes femmes – KT Gorique, DJ Kosmo, Baby Volcano et Zoée – dans la culture hip-hop en Suisse. Elles tentent de s’affranchir des codes sexistes et s’affirment à travers la danse, l’écriture et la musique.

18h30: Table ronde sur le financement de la production audiovisuelle en Suisse
Projection précédée d’une table ronde autour de la thématique du financement de la production cinématographique en Suisse, animée par des intervenantes et intervenants du milieu culturel et cinématographique: Roxane Gray (doctorante-chercheuse à l’Unil), Julien Grindat (réalisateur), Bettina Hoffmann (coresponsable des documentaires au sein de l’Unité fiction, documentaires et séries originales de la RTS), Marie-Lou Pahud (responsable des aides et soutien à Cinéforom) et Elena Tatti (productrice, Box Productions). Modération: Noé Maggetti, Codirecteur artistique du Tourne-Films Festival Lausanne (TFFL).

Réservation
> Inscription à la soirée

LIENS
> Site de la SSR Suisse Romande
> Site du Tourne Film Festival

INFOS PRATIQUES
Portes: 18h, Table ronde: 18h30, Projection suivie d'une discussion avec le cinéaste: 20h
Séance suivie d'un apéritif.
Entrée gratuite sur réservation (lien d'inscription)


Rencontre cinéma

jeudi 15 février
20h

Rencontre: Le Vent qui siffle dans les grues

COMPLET

Algarve, en plein boom des années 1990. Le jour où sa grand-mère décède, Milene rencontre Antonino… En lice pour le principal prix aux Journées de Soleure, Le Vent qui siffle dans les grues est le troisième long-métrage de Jeanne Waltz, cinéaste suisse installée en Portugal. Après son film Pas douce, lauréat du Quartz du meilleur scénario aux Prix du cinéma suisse en 2008, elle adapte le roman éponyme de Lídia Jorge et réalise un drame romantique sur fond de l’histoire récente du Portugal. À découvrir en présence de la cinéaste et durant tout le mois de février.

Le Vent qui siffle dans les grues de Jeanne Waltz
(Fiction, Portugal, Suisse, 2023, 1h33, v.o. s-t fr., 16/16) – Algarve, début des années 1990. Restée seule après le décès de sa grand-mère, Milene Leandro, 27 ans, se réfugie dans l’ancienne usine familiale, où vivent désormais les Mata, une famille capverdienne. Elle y fait la rencontre d’Antonino. En dépit de leurs différences, une idylle naît entre les deux. Mais pour la famille Leandro, riches notables de la région, une telle relation est inconcevable. Ils décident de prendre en main la vie de Milene…

Jeanne Waltz à propos de son film
J'aime les longues histoires, celles qui nous laissent le temps d'entrer dans leur monde, qui ne nous donnent pas tout de suite la clé de leurs protagonistes. Dans ce sens, le roman de Lídia Jorge est un trésor, avec sa kyrielle de personnages forts et bien définis situés dans une géographie précise. Tout un éventail d'émotions les fait bouger. De la tendresse à la rage, de la joie au dégoût, de la peur à l'audace: le voyage est accidenté.
Et puis, il y a Milene, autour de laquelle l'histoire se construit, créature extraordinaire de force vitale et d'optimisme en dépit des circonstances.
Fidèle aux personnages du roman, mon adaptation du Vent qui siffle dans les grues tisse deux fils principaux dans l'enchevêtrement narratif. Le premier raconte l'éclosion de l'amour de Milene, un amour qui la transforme et la rend indépendante, tandis que le deuxième brosse le portrait de deux familles, miroirs l'une de l'autre, dans l'Algarve du boom immobilier des années 1990. D'un côté les Leandro, riches et influents descendants d'une industrie aujourd'hui disparue, qui cherchent à s'établir dans le tourisme, nouvelle source de richesse. Et de l'autre, les Mata, des nouveaux-venus immigrés du Cap-Vert, qui habitent les ruines de l'ancien monde.
Ce film parle de l'Autre, du Différent, de l'Étranger. Qui tour à tour nous attire et nous effraie, nous accueille et nous repousse. Plus l'autre est différent de nous, plus le chemin est long pour parvenir jusqu'à lui. Mais en le parcourant, nous augmentons nos chances de découvrir des choses que nous n'imaginions pas, chez lui et chez nous-mêmes.

Bio cinéaste
Autrice, scénariste et réalisatrice suisse, Jeanne Waltz travaille principalement au Portugal où elle réside depuis de nombreuses années.
Avant de passer à la réalisation de ses propres films, elle travaille en tant que directrice artistique et scénaristes, notamment auprès des cinéastes Teresa Villaverde, Paulo Rocha et Joaquim Pinto. En 1995, elle réalise La Couveuse, son premier court-métrage de fiction, présenté à Locarno. Après plusieurs autres courts-métrages, elle tourne à Lisbonne Daqui p'rá alegria en 2003, son premier long-métrage (sélectionné au Festival del Cinema Europeo en 2004), puis Pas douce en 2007, tourné à la Chaux-de-Fonds. Pas douce, coproduit avec la France, est sélectionné et primé au festival IndieLisboa en 2007 et remporte le Quartz du Meilleur scénario aux Prix du cinéma suisse en 2008.
En parallèle de sa carrière de réalisatrice, Jeanne Waltz a aussi été chargée de cours à l'ECAL – École cantonale d'art de Lausanne et a créé un atelier de direction d'acteur à l'Université du cinéma de Rio de Janeiro. En 2019, elle obtient un Master en animation à l'Université Lusófona de Lisbonne.

À l'affiche en février

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)
Séance complète.


Projection spéciale

mercredi 21 février
19h

Projection et discussion: Addictions de Jacques Matthey

Réalisé par le cinéaste neuchâtelois Jacques Matthey, Addictions relate les moments-clés, des années 1970 à nos jours, qui ont mené la Suisse à adopter une politique pionnière en matière de drogue. Composé de nombreuses images d’archives et de témoignages d’anciens et anciennes toxicomanes, de figures politiques et de travailleurs sociaux, ce documentaire permet à la fois de réaliser le chemin parcouru et d’ouvrir une réflexion sur les enjeux contemporains autour de la thématique des addictions. Produit pour la case Histoire vivante de la RTS et en écho à la série de fiction Les Indociles, Addictions est projeté à Pully lors d’une séance spéciale en présence du cinéaste et de plusieurs spécialistes.

Addictions de Jacques Matthey
(Documentaire, Suisse, 2023, 52', en français et allemand avec s-t fr., 16/16) – Pourquoi est-ce en Suisse que le chantier social et politique de la toxicomanie s’est retrouvé sur le devant de la scène? Comment la Suisse est-elle devenue un pays précurseur dans sa prise en charge?

Table ronde
Projection suivie d'une discussion autour de la thématique des addictions et des politiques de santé publique, en présence de Jacques Matthey (réalisateur du film), Romain Bach (co-secrétaire général du GREA – Groupement Romand d'Etudes des Addictions), Sandro Cattacin (sociologue, Professeur ordinaire à l’Université de Genève, spécialiste notamment des politiques de santé publique) et de Frank Zobel (directeur adjoint d’Addiction Suisse).

Histoire vivante – série radio
En complément au documentaire Addictions, une série de reportages, intitulée "Drogues, son histoire, ses usages et ses images" et réalisée par Histoire vivante, est à écouter sur le site de la RTS: "Les effets et les risques" / "Du fléau social à la pathologie" / "Le LSD et les psychédéliques au fil du XXe siècle" / "Musiques électroniques et drogues synthétiques" / "Du fléau social à la maladie"

Les Indociles / Une série de fiction en écho au documentaire
Le documentaire Addictions vient contextualiser les cinq épisodes de la série de fiction Les Indociles, réalisée par Delphine Lehericey. Une saga intime sur quatre décennies, à voir sur Play RTS et Play Suisse.
INFOS PRATIQUES
Portes: 18h30, Projection suivie d’une discussion: 19h.
Tarifs : 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Film et concert

samedi 24 février
18h30

Là-haut sur la montagne / Florian Favre - Idantitâ revisited

Une soirée «Film et concert» pour prendre de la hauteur et changer de point de vue avec le nouveau projet du pianiste Florian Favre, qui modernise le folklore fribourgeois, et la projection du film La Montagne de Thomas Salvador, une fable puissante et envoûtante sur la nature et les éléments.

21h: concert de Florian favre – Identitâ Revisited
Un peu partout dans le monde, de jeunes musiciens et musiciennes se réapproprient leurs folklores oubliés, sans doute portés par un élan global visant à repenser notre rapport au monde. En Suisse, après le succès de son album Idantitâ, sorti en 2022 et dans lequel il proposait une relecture personnelle des chansons de son patrimoine et une réflexion sur les traditions de sa région, le pianiste fribourgeois Florian Favre continue de refaçonner son patrimoine. Il propose cette fois-ci une version «revisited» en invitant d’autres visions musicales et folklores à se mélanger aux siens. Une façon de franchir quelques frontières supplémentaires et de proposer un cross-over musical qui multiplie les potentiels imaginaires. Son nouveau projet se compose ainsi de chants et de mélodies que nous connaissons pour la plupart, réunis et redynamisés par le prisme d’une jeune garde avide de racines, de sens et de surprises – comme celles que peut provoquer ce bon vieux Lyôba des pâturages teinté des couleurs chaleureuses d’une mélopée indienne. Identitâ Revisited est un projet multicolore au format «musique de chambre», où l’on retrouve d’immenses talents: la chanteuse Claire Huguenin, le violoniste Baiju Bhatt, le guitariste Louis Matute, la violoncelliste Lucie Göckel et l’euphoniste Raphaël Rossé.

PRÉCÉDÉ à 18h30 DU film La Montagne DE Thomas Salvador
(Fiction, France, 2022, 1h55, en français, 16/16) – Pierre, ingénieur parisien, se rend dans les Alpes pour son travail. Irrésistiblement attiré par les montagnes, il s’installe un bivouac en altitude et décide de ne plus redescendre. Là-haut, il fait la rencontre de Léa et découvre de mystérieuses lueurs…
«Avec un sens remarquable de l’épure, Salvador (lui-même alpiniste de très bon niveau) fait mine d’emprunter avec assurance le chemin balisé du récit de l’échappée réparatrice pour glisser ensuite vers la fable métaphysique. Le film d’escalade invite alors le fantastique et la féérie dans ce monde de glace. Avec La Montagne, le cinéaste atteint un sommet de perfection. Radicale et néanmoins accessible, voilà ce qu’on appelle une proposition de cinéma dont on risque de se souvenir longtemps.» (Le Matin Dimanche)

Lien
> Site de Florian Favre
INFOS PRATIQUES
Portes: 18h, Film: 18h30, Concert: 21h
Tarifs: 25.- (plein) / 20.- (membres, étudiant·e·s, avs, ai, ac, ri, carteculture)
Petite restauration sur place

Rencontre cinéma

lundi 26 février
20h

Rencontre: Rivière de Hugues Hariche

Sélectionné à Locarno l'été dernier, Rivière, le premier long-métrage de Hugues Hariche, narre le passage à l'âge adulte d'une jeune femme à la poursuite de ses rêves. Un récit d'émancipation et d'affirmation de soi sensible et intime, porté par les jeunes comédiennes Flavie Delangle et Sarah Bramms. Projection spéciale en présence du cinéaste et de l'actrice Sarah Bramms.

Rivière de Hugues Hariche
(Fiction, Suisse, France, 2023, 1h44, en français, âge à venir) – Manon, adolescente à fleur de peau de 17 ans, quitte les montagnes suisses et s'enfuit à Belfort à la recherche de son père Franck qu’elle n’a pas vu depuis des années. S'installant dans la ville française, elle y noue de nouvelles amitiés et découvre son premier amour. Elle s’efforce de suivre la voie qu’elle avait tracée sur la glace: devenir hockeyeuse professionnelle…
«La force de Rivière tient au fait que Hugues Hariche ne cherche pas à juger Manon ou ses nouveaux camarades d’aventures. Ce qu’il veut, c’est plutôt en montrer les touchantes contradictions, les maladresses et les relations instinctives, ainsi que la légèreté de tous les instants qui est le propre de l’adolescence.» (Cineuropa)
«Hugues Hariche brosse le portrait d'une femme sensible et forte. Le résultat est un long-métrage qui atteint des sommets de tendresse et d'intimité.» (Locarno Daily)


Hugues Hariche à propos de son film
À travers l'histoire de Manon, je voulais représenter la difficulté à laquelle font face les adolescents d'aujourd'hui pour trouver leur place et établir leur identité dans un monde où tout semble accessible, mais rien n'est simplement donné. Comment Manon, cette adolescente tourmentée, peut-elle trouver un chemin vers la normalité?
Avec ce film, je poursuis également l'exploration de l'adolescence et du corps humain, des thèmes déjà présents dans mes précédents courts-métrages. Je suis intrigué par la construction de l'identité à travers le corps, surtout durant la période de l'adolescence où celui-ci est encore en développement, et par la façon dont sa découverte influence le comportement et l'affirmation de soi. À leur manière, Manon et Karine sont prêtes à pousser leur corps, à les maltraiter et les endommager, défiant le danger avec un sentiment d'invincibilité et d'insouciance adolescente qui leur permet de repousser les limites sans crainte des conséquences.
Il était essentiel pour moi de montrer cette indépendance retrouvée chez les adolescents d'aujourd'hui, qui sont davantage à l'écoute de leurs émotions et de leurs désirs, qui rejettent les catégorisations et effacent les frontières de genre ou d'orientation sexuelle au profit de leurs libertés. Plus qu'une histoire d'amour romantique, Rivière est un récit d'émancipation.

Bio cinéaste
Hugues Hariche est un auteur et cinéaste franco-suisse basé aux États-Unis.
Avant Rivière, son premier long-métrage, il a réalisé plusieurs courts-métrages qui ont été sélectionnés et primés dans des festivals internationaux, avec toujours la question du corps au centre de ses films. Il travaille sur All Around Cowboy, un documentaire sur le rodéo dans l’Ouest américain, et développe son prochain film de fiction, La Frontière, un projet post-apocalyptique néo-occidental.


INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)

juin 2024      
LMMJVSD
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





événements