Rencontre cinéma

dimanche 11 décembre
17h

Rencontre avec Dominique Reymond

Du 2 au 17 décembre, le Théâtre Vidy-Lausanne présente la première création théâtrale du cinéaste lausannois Lionel Baier, Foucault en Californie. Adaptant pour la scène le livre de Simeon Wade, Lionel Baier narre la rencontre entre Michel Foucault et un jeune universitaire lors d'un road trip sous LSD dans la Vallée de la Mort en 1975. L'immense comédienne de théâtre et de cinéma Dominique Reymond y campe le philosophe français. En marge des représentations de Foucault en Californie, le Cinéma CityClub propose une rencontre avec la comédienne suisse, qui vient présenter l'un de ses films-phares, Y aura-t-il de la neige à Noël?, premier long-métrage de Sandrine Veysset, où elle incarne avec force une mère déterminée à préserver l'univers de ses enfants face à un père absent et tyrannique.
Projection organisée en collaboration avec le Théâtre Vidy-Lausanne.

Y aura-t-il de la neige à Noël? de Sandrine Veysset
(Fiction, France, 1996, 1h30, en français, 16/16) – Dans une modeste ferme du sud de la France, une femme élève seule ses sept enfants. Pleine de courage, elle s’attache à ce que ces derniers ne manquent de rien, travaillant dur chaque jour sur l’exploitation du père des enfants, un homme brutal et autoritaire qui mène une double vie auprès de sa famille officielle. Par son amour, sa tendresse et son attention de tous les instants, la mère réussit à préserver l'univers de ses enfants…
S'inspirant de sa propre histoire, la cinéaste Sandrine Veysset filme le quotidien difficile d'une mère et d'une famille, au gré des saisons. Elle réalise une chronique agricole et familiale poignante, emmenée par Dominique Reymond, impressionnante dans ce rôle de composition.
«Sandrine Veysset filme avec une ferveur bressonienne un rituel quotidien qui va de la terre aux enfants, des enfants à la terre. Les gestes, les mots, les regards, les fragments d'un bonheur aussi furtif qu'un flocon de neige à Noël, la lassitude d'un soir, et la douleur profonde, silencieuse, qui vient, comme le froid d'hiver, percer le cœur maternel. La cinéaste réalise une chronique sincère, dépouillée, terriblement émouvante, nourrie à n'en pas douter d'un souvenir ineffaçable, la triste figure d'un père fuyant, père fantôme, part manquante. Il n'est pas rare qu'un premier film se nourrisse du poids de l'enfance, mais il est rare dans le cinéma français d'aujourd'hui qu'une réalisatrice nous dévoile avec autant de simplicité naturelle une part de ce que l'on aimerait aussi garder pour soi. C'est très beau. Tout simplement parce que la beauté vient de l'amour.» (ACID Cannes)

BIO Dominique Reymond
Dominique Reymond est née à Genève. Elle joue à dix ans dans La maison de Bernarda Alba avec Germaine Montero. Après le Conservatoire de Genève, elle rentre au conservatoire de Paris, suit les cours de Pierre Debauche, puis intègre la classe d’Antoine Vitez qu’elle ne quittera pas jusqu’à la fin des années Chaillot.
Elle jouera avec lui notamment La Mouette, L’Échange, et d’autres pièces, puis travaille avec les metteurs en scène Jacques Lassalle, et Bernard Sobel. La rencontre avec Klaus Michael Grüber sera profondément marquante comme pour tous les acteur·rice·s qui l’ont approché. Ensuite, il y aura Arthur Nauziciel et sa Mouette dans la cour à Avignon (cette fois Arcadina), Daniel Jeanneteau (Feux d’August Stramm), Gian Manuel Rau (metteur en scène suisse) avec Le Pélican de Strindberg, Luc Bondy pour Une pièce espagnole de Yasmina Reza; avec lui elle fera encore Les Chaises de Ionesco joué dans toute la France et à Taïwan. Elle joue sous la direction de Yasmina Reza dans Comment vous raconter la partie au Théâtre du Rond-Point à Paris. Récemment, elle a joué à Bobigny La Pomme dans le noir, d’après Le bâtisseur de ruines de Clarice Lispector, mis en scène par Marie Christine Soma, et a retrouvé Daniel Janneteau pour La Ménagerie de verre, trois années consécutives.
Au cinéma, elle a tourné notamment avec Sandrine Weysset (Y aura-t-il de la neige à Noël, Il sera une fois..., L'Histoire d'une mère), Philippe Garrel (La naissance de l’amour), Olivier Assayas (Demonlover, Les destinées sentimentales, L’heure d’été), Benoît Jaquot (Sade, Marie Bonaparte, Journal d’une femme de chambre) ou encore avec Laurent Achard (Le dernier des fous).

Foucaut en Californie au Théâtre Vidy-Lausanne
Spectacle de Lionel Baier, d’après le livre de Simeon Wade
À voir du 2 au 17 décembre
> Toutes les informations
INFOS PRATIQUES
Portes à 16h30, Projection suivie d'une discussion: 17h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)
Tarif préférentiel pour les détenteurs et détentrices de l’Abonnement général du Théâtre de Vidy (12.- pour les abonné.e.s plein tarif et 10.- pour les abonné.e.s tarif jeune)

Achetez vos places
    di 11.12  /  17h

novembre 2022      
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters