24 mars


films du mois

11h

Insulaire

de Stéphane Goël
Avec la voix de Mathieu Amalric
Documentaire, Suisse, 2018, 1h32, v.o. s-t fr., 0/8

Parfois la Suisse n’est qu’une île… Au milieu de l’océan Pacifique, un minuscule morceau de terre, appelé Robinson Crusoé, abrite les descendants d’une colonie fondée par un aristocrate bernois. Ces insulaires isolés vivent de la pêche à la langouste et d’un peu de tourisme. Ils sont connectés au reste du monde par la télévision, internet et un navire qui vient du Chili pour les ravitailler une fois par mois. Ils aiment leur île, rude et inhospitalière et sont fiers de leurs origines et de leur culture suisse. Leur ancêtre Alfred von Rodt était un bouc émissaire de la noblesse bernoise. Epris d’aventure, il rompt avec sa famille, s’engage comme mercenaire et finit par créer un petit royaume sur cette île lointaine en 1877 sur lequel il règnera jusqu’à sa mort.
Le nouveau film du cinéaste suisse Stéphane Goël, auteur de Fragments de paradis (2015): une épopée, entremêlant le passé et le présent d’un territoire singulier, racontée avec tendresse par la voix de Mathieu Amalric et qui nous emmène à la rencontre de ces lointains cousins.

BIO réalisateur
Né en 1965 à Lausanne, Stéphane Goël travaille comme monteur et réalisateur indépendant à partir de 1985.
Entre 1987 et 1993, il réside et travaille à New York. Il se forme au documentaire avec John Reilly et Julie Gustafson chez Global Village Experimental Center et collabore avec plusieurs artistes et réalisateurs comme Nam June Paik, Alexander Hahn, Shigeko Kubota. Il réalise plusieurs vidéos expérimentales et poétiques avant de passer au documentaire long-métrage. De retour en Suisse, il rejoint le collectif Climage au sein duquel il produit et réalise de nombreux documentaires destinés au cinéma ou à la télévision.

Rencontre cinéma
En présence du cinéaste le vendredi 15 mars à 20h


Le P'tit CityClub - Dès 4 ans accompagné

15h

Mon tonton, ce tatoueur tatoué

De Karla Von Bengston
Animation, Danemark, 42’, en français, 6/6 ans

La petite Maj vit dans le salon de tatouage de son oncle Sonny, un tatoueur tatoué aux gros bras. Tous deux s’entendent parfaitement bien, mais considèrent qu’une petite fille doit grandir dans une vraie famille, avec une maman, un papa, un frère... Ils vont vivre ensemble une grande aventure qui va les aider à réaliser qu’une véritable famille, ce n’est pas toujours ce que l’on croit! Un film très juste qui bouscule les idées reçues sur ce qu’est ou doit être une famille, avec deux personnages atypiques et attachants.

LE P'TIT CITYCLUB
Chaque mois, des films d’animation, des perles venues du monde entier et des classiques du cinéma, choisis spécialement pour les enfants!
> Télécharger le programme de janvier à mai 2019

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections.
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.
À savoir, les enfants plus jeunes de deux ans de l'âge légal indiqué peuvent assister aux séances s'ils sont accompagnés d'un représentant légal.

films du mois

16h

La Flor

De Mariano Llinás
Fiction, Argentine, 2018, 13h53, v.o. s-t fr., 16/16
Partie 1: 3h35, Partie 2: 5h28, Partie 3: 4h56

Un hommage à l’histoire du cinéma en six épisodes, inspirés par différentes formes cinématographiques. Chaque épisode correspond à un genre. Le premier pourrait être considéré comme un film de série B, comme les Américains avaient l’habitude d’en faire les yeux fermés et qu’ils ne peuvent plus tourner aujourd’hui. Le second est un mélodrame musical avec une pointe de mystère. Le troisième est un film d’espionnage. Le quatrième est difficile à décrire. Le cinquième revisite un vieux film français. Et le sixième parle de femmes captives au 19e siècle. Le tout forme «La Flor», avec un seul point commun: leurs quatre comédiennes.
D’un épisode à l’autre, «La Flor» change radicalement d’univers, et chaque actrice passe d’un monde à l’autre, d’une fiction à une autre, d’un emploi à un autre, comme dans un bal masqué… Ce sont les actrices qui font avancer le récit, ce sont elles aussi qu’au fur et à mesure, le film révèle. Et toutes ces images finiront par dresser leurs quatre portraits.
«Une œuvre-monstre de près de quatorze heures, un schéma narratif déroutant, quatre actrices magnétiques et le plaisir rare d’investir un film comme on entre dans un roman… On est tombé amoureux de cet ovni cinématographique argentin signé Mariano Llinás et qui s’annonce comme un classique» (Télérama).
Locarno 2018, Compétition internationale / Buenos Aires International 2018, Prix des meilleures actrices / Festival Biarritz Amérique latine 2018, Prix du Jury

Avec
Elisa Carricajo, Valeria Correa, Pilar Gamboa, Laura Paredes

BIO Réalisateur
Réalisateur et scénariste argentin, Mariano Llinás est l’un des membres du groupe cinéma El Pampero Cine, aux côtés de Laura Citarella, Alejo Moguillansky et Agustín Mendilaharzu.
Il a signé son premier film, un documentaire, Balnearios, en 2002. Son long-métrage suivant, Historias extraordinarias (2008), a remporté le Premio Sur du Mejor guión original de l’Academia de las Artes y Ciencias Cinematográficas de la Argentina, tandis que La Flor a reçu le Hubert Bals Fonds Publieksprijs à Rotterdam.

PROJECTIONS DU FILM EN TROIS PARTIES
Partie 1: ME 13 mars à 19h / LU 18 mars à 19h
Partie 2: VE 22 mars à 18h
Partie 3: DI 24 mars à 16h / VE 29 mars à 19h


films du mois

21h

Sibel

De Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti
Fiction, Turquie, France, Allemagne, Luxembourg, 2018, 1h35, v.o. s-t fr., 16/16

Sibel, 25 ans, vit avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la Mer Noire. Sibel est muette mais communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région. Rejetée par les autres habitants, elle traque sans relâche un loup qui rôderait dans la forêt, objet de fantasmes et de craintes des femmes du village. C’est là que sa route croise un fugitif qui pose, pour la première fois, un regard neuf sur elle.
«Le magnifique portrait d’une jeune femme en quête de son identité et de sa liberté, entre Rosetta des frères Dardenne, et Mustang de Deniz Gamze Erguven. Avec la révélation d’une étonnante comédienne, Damla Sönmez» (Télérama).
Locarno 2018, Prix du Jury œcuménique et Prix FIPRESCI / Cinémed 2018, Prix du Public et Prix de la critique / Adana 2018, Prix du meilleur film, de la meilleure actrice, du meilleur acteur secondaire / Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles 2018, Grand Prix du Jury, Prix Cineuropa, Prix du Jury Jeune

AVEC
Damla Sönmez, Emin Gürsoy, Meral Çetinkaya

BIO Réalisateurs
Couple franco-turc, Guillaume Giovanetti (né en 1978) et Çagla Zencirci (1976) coréalisent des films depuis 2004.
Après avoir signé plusieurs courts-métrages sélectionnés à Berlin, Locarno et Clermont-Ferrand, ils ont réalisé deux longs: Noor, tourné au Pakistan (2012, première au Cannes Acid) et Ningen (au Japon, 2013, première à Toronto). Sibel, en compétition à Locarno 2018, y a reçu le Prix du Jury œcuménique et le Prix FIPRESCI.

août 2019      
LMMJVSD
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier