17 janvier


films du mois

19h

Oleg

De Juris Kursietis
Fiction, Lettonie, Belgique, Lituanie, France, 2019, 1h48, v.o. s-t fr., 16/16

Oleg quitte la Lettonie pour Bruxelles, où il espère travailler contre un salaire décent. Trahi par un collègue, son expérience tourne court. Il est alors recueilli par un criminel polonais, avant de tomber sous son emprise mafieuse.
Pour son deuxième long-métrage, après Modris en 2014, le cinéaste letton Juris Kursietis signe une chronique sociale hyperréaliste, à la fois glaçante et révoltante. Impressionnant.
«Politique et direct, le drame de Juris Kursietis se joue habilement de l'apparente modestie de sa forme pour délivrer un coup de poing déchirant sur les conditions de vie des travailleurs détachés et l'attitude prédatrice de l'Europe» (Ecran Large).
«Le sombre réalisme d'Oleg a ainsi des allures de conte moderne, de récit politique offensif, de manifeste pour le respect de l'altérité» (Positif).
Cannes 2019, Quinzaine des Réalisateurs


films du mois

21h

Sans frapper

D’Alexe Poukine
Doc., Belgique, France, 2019, 1h25, en FRANçAIS, 16/16

Ada a dix-neuf ans. Elle accepte d'aller dîner chez un garçon qu’elle connaît. Tout va très vite, elle ne se défend pas. Son corps est meurtri, son esprit diffracté. Le récit d’Ada se mélange à ceux d’autres, tous différents et pourtant semblables. La même sale histoire, insensée et banale, vue sous différents angles…
La cinéaste Alexe Poukine met en scène avec beaucoup d’intelligence la libération de la parole et raconte l’histoire d’Ada à travers plusieurs visages, plusieurs interprètes. Une approche récompensée par le Jury de Visions du Réel, considérant Sans frapper comme le film le plus innovant de la compétition.
«Si le film mélange jeu et témoignage en une mise en abyme du récit à travers ses protagonistes, il s’agit bel et bien d’un documentaire: il documente non seulement l’histoire d’Ada, mais aussi celles des personnes qui l’incarnent et font liens avec elle» (Alexe Poukine).
«Entrelaçant les êtres et les mots, les expériences et la douleur, Sans frapper bouleverse par la sincérité qu’il parvient à manifester, avec grande force et sensibilité» (Visions du Réel).
Visions du Réel 2019, Prix du Jury / Festival dei popoli 2019, Prix du meilleur documentaire

RENCONTRE CINéMA
En présence de la cinéaste le mercredi 8 janvier à 20h. Avec Visions du Réel On Tour.
juillet 2020      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier