12 novembre


Ciné-seniors

14h30

Les 2 Alfred

DE BRUNO PODALYDÈS
AVEC DENIS
PODALYDÈS, SANDRINE KIBERLAIN, BRUNO PODALYDÈS
FICTION, FRANCE, 2020, 1H32, EN FRANçAIS, 8/8

Alexandre, chômeur déclassé, a deux mois pour prouver à sa femme qu'il peut s'occuper de ses deux jeunes enfants et être autonome financièrement. Problème: The Box, la start-up très friendly qui veut l'embaucher à l'essai a pour dogme: «Pas d'enfant!», et Séverine, sa future supérieure, est une «tueuse» au caractère éruptif. Pour obtenir ce poste, Alexandre doit donc mentir… La rencontre avec Arcimboldo, «entrepreneur de lui-même» et roi des petits boulots sur applis, aidera-t-elle cet homme vaillant et déboussolé à surmonter tous ces défis?
«Avec Les 2 Alfred, Bruno Podalydès consolide un style et une œuvre épris de fantaisie et de sens du rythme, de dialogues savoureux et de gags potaches. C’est aussi une comédie sentimentale pleine de talent» (Positif).


CIné-seniors
Un à deux vendredis après-midi par mois, une séance spéciale, ouverte à toutes et à tous, organisée pour les seniors avec Pro Senectute Vaud.

INFOS PRATIQUES
Portes: 14h, Projection: 14h30
Tarif des séances Ciné-seniors: 10.-


films du mois

19h30

Onoda

De Arthur Harari
Fiction, France, Japon, 2021, 2h47, v.o. S-t fr., 16/16

Fin 1944. Le Japon est en train de perdre la guerre. Sur ordre du mystérieux Major Taniguchi, le jeune Hiroo Onoda est envoyé sur une île des Philippines juste avant le débarquement américain. La poignée de soldats qu'il entraîne dans la jungle découvre bientôt la doctrine inconnue qui va les lier à cet homme: la Guerre Secrète. Pour l'Empire, la guerre est sur le point de finir. Pour Onoda, elle s'achèvera 10'000 nuits plus tard...
L'un des films marquants du dernier Festival de Cannes: pour son second long-métrage après Diamant noir (projeté au CityClub), Arthur Harari réalise un film épique et hors normes, salué par la critique.
«Une multiplicité de motifs qui questionnent, sans jamais tenter de l’élucider, le mystère Onoda, et laissent un sentiment de vertige particulièrement tenace après la projection» (Les Inrockuptibles).
«A travers l’histoire vraie d’un Japonais qui, sur une île philippine, a continué de se battre pendant trente ans après la Seconde Guerre mondiale, Arthur Harari signe le biopic magnifique d’un homme qui ne voulait ni la paix ni mourir» (Libération).
«Loin d’une simple transposition factuelle, l’œuvre s’approprie la matière autobiographique pour lui communiquer une ampleur rarement vue dans un cinéma français que l’on n’avait pas connu aussi ambitieux dans son appréhension de l’épopée et son lyrisme sec» (Positif).
«Après avoir revisité brillamment le film noir avec Diamant Noir, Arthur Harari prend des chemins de traverse pour s’attaquer au film de guerre. Ou plutôt au fantôme du film de guerre. Et le résultat est somptueux» (Transfuge).
«Avec Onoda, Arthur Harari réalise un tour de force magistral en offrant une œuvre exigeante, accomplie et admirable. Jamais dépassé par son grand sujet et l’aspect monumental de son projet, le réalisateur français est concrètement en passe d’être l’une des grandes figures d’un cinéma hexagonal, partagé entre la question du genre populaire et la beauté de l’art avec un grand A» (Écran Large).

BIO CINÉASTE
Né à Paris en 1981, Arthur Harari a réalisé plusieurs courts et moyens métrages remarqués dans un grand nombre de festivals.
En 2017, son premier film Diamant Noir, nommé deux fois aux César, reçoit celui du Meilleur espoir masculin pour Niels Schneider. En 2021, son nouveau film Onoda est présenté en ouverture de la section Un Certain Regard au Festival de Cannes.

novembre 2021      
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier