21 novembre


Le P'tit CityClub

11h
15h

Pat et Mat en hiver

DÉS 3 ANS

Courts-métrages, 48', en français, 0/6 ans

Le retour de nos deux héros complètement givrés! Un épais manteau de neige s’est abattu sur les maisons de Pat et Mat. Les deux inséparables copains vont devoir une nouvelle fois redoubler d’inventivité pour affronter le froid et la neige. Toujours aussi ingénieux, le duo de choc s’attèle à la construction d’une maison en chocolat, d’un sauna, d’une carte postale, de papier cadeau et d’un igloo. Évidemment, rien ne se passe jamais comme prévu. Des gags et des péripéties en avalanche dans ce nouveau programme joyeusement absurde de cinq courts-métrages. Un vrai bonheur de les voir évoluer dans cet environnement hivernal, si propice au jeu et aux surprises.

DOSSIER Pédagogique
> Télécharger le dossier pédagogique

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programme de septembre à décembre 2021

SÉANCE RELAX
Dimanche 21 novembre à 15h
Les séances «Relax» offrent un cadre bienveillant et rassurant aux familles avec un enfant en situation de handicap: ouvertes à toutes et à tous, encadrées par des personnes compétentes, elles donnent la possibilité aux enfants de s'exprimer, d’entrer et de sortir de la salle à tout moment, de se manifester, avec un respect pour chacun et chacune.

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.

films du mois

16h30

Onoda

De Arthur Harari
Fiction, France, Japon, 2021, 2h47, v.o. S-t fr., 16/16

Fin 1944. Le Japon est en train de perdre la guerre. Sur ordre du mystérieux Major Taniguchi, le jeune Hiroo Onoda est envoyé sur une île des Philippines juste avant le débarquement américain. La poignée de soldats qu'il entraîne dans la jungle découvre bientôt la doctrine inconnue qui va les lier à cet homme: la Guerre Secrète. Pour l'Empire, la guerre est sur le point de finir. Pour Onoda, elle s'achèvera 10'000 nuits plus tard...
L'un des films marquants du dernier Festival de Cannes: pour son second long-métrage après Diamant noir (projeté au CityClub), Arthur Harari réalise un film épique et hors normes, salué par la critique.
«Une multiplicité de motifs qui questionnent, sans jamais tenter de l’élucider, le mystère Onoda, et laissent un sentiment de vertige particulièrement tenace après la projection» (Les Inrockuptibles).
«A travers l’histoire vraie d’un Japonais qui, sur une île philippine, a continué de se battre pendant trente ans après la Seconde Guerre mondiale, Arthur Harari signe le biopic magnifique d’un homme qui ne voulait ni la paix ni mourir» (Libération).
«Loin d’une simple transposition factuelle, l’œuvre s’approprie la matière autobiographique pour lui communiquer une ampleur rarement vue dans un cinéma français que l’on n’avait pas connu aussi ambitieux dans son appréhension de l’épopée et son lyrisme sec» (Positif).
«Après avoir revisité brillamment le film noir avec Diamant Noir, Arthur Harari prend des chemins de traverse pour s’attaquer au film de guerre. Ou plutôt au fantôme du film de guerre. Et le résultat est somptueux» (Transfuge).
«Avec Onoda, Arthur Harari réalise un tour de force magistral en offrant une œuvre exigeante, accomplie et admirable. Jamais dépassé par son grand sujet et l’aspect monumental de son projet, le réalisateur français est concrètement en passe d’être l’une des grandes figures d’un cinéma hexagonal, partagé entre la question du genre populaire et la beauté de l’art avec un grand A» (Écran Large).

BIO CINÉASTE
Né à Paris en 1981, Arthur Harari a réalisé plusieurs courts et moyens métrages remarqués dans un grand nombre de festivals.
En 2017, son premier film Diamant Noir, nommé deux fois aux César, reçoit celui du Meilleur espoir masculin pour Niels Schneider. En 2021, son nouveau film Onoda est présenté en ouverture de la section Un Certain Regard au Festival de Cannes.


films du mois

20h

Bergman Island

De Mia Hansen-Løve
Avec Vicky Krieps, Tim Roth, Mia Wasikowska
Fiction, France, Suède, 2021, 1h52, v.o. s-t fr., 16/16

Un couple de cinéastes s'installe pour écrire, le temps d'un été, sur l’île suédoise de Fårö, où vécut Bergman. À mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…
Avec Bergman Island, présenté en compétition au Festival de Cannes 2021, la cinéaste française Mia Hansen-Løve réalise son septième film, un drame mélancolique sur l'amour et la création.
«Il y a ici l’aboutissement d’un regard singulier porté par une cinéaste sur ce qui la fonde et la fait avancer. Un regard personnel et si généreux qu’il devient universel, nous renvoie à nos rêveries, nos désirs, nos choix. Et à la puissance de nos imaginaires» (Bande à part).
«La réussite du film repose ici sur la mise en scène. Des premiers plans, superbes, en cinémascope, aux dernières images magiques du film, on est saisi par la beauté, l’élégance du style de la cinéaste» (Les Inrockuptibles).

Bio cinéASTE
Née le 5 février 1981 à Paris, Mia Hansen-Løve commence des études au conservatoire d'art dramatique à Paris avant de travailler en tant que critique aux Cahiers du cinéma de 2003 à 2005.
Elle réalise parallèlement plusieurs courts-métrages. Son premier long-métrage, Tout est pardonné, sort en 2007. Après une sélection à la Quinzaine des Réalisateurs, le film obtient le prix Louis-Delluc du Meilleur premier film et est nommé pour le César du Meilleur premier film. Elle poursuit en 2009 avec Le Père de mes enfants, sur un scénario inspiré de la vie de Humbert Balsa, qui reçoit le Prix Lumière du Meilleur scénario et le Prix du Jury au Festival de Cannes (Un Certain Regard). Son film suivant, Un amour de jeunesse (2011), est présenté en compétition internationale au Festival de Locarno, où il reçoit une mention spéciale du Jury. Dans Eden, sorti en 2014, elle brosse le portrait de Sven Løve, son frère et l'un des DJ influents des débuts de la French Touch dans les années 1990 et 2000 à Paris. Elle reçoit l'Ours d'argent de la meilleure réalisation avec L'Avenir, porté par Isabelle Huppert et réalisé en 2016. En 2018, elle réalise Maya, sélectionné au Festival de Toronto. Bergman Island est lui présenté en compétition internationale au Festival de Cannes 2021. Elle prépare actuellement son huitième long-métrage, Un beau matin, avec Léa Seydoux, Pascal Greggory, Melvil Poupaud et Nicole Garcia.

octobre 2021      
LMMJVSD
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier