mars   


films du mois

Clara Sola

De Nathalie Álvarez Mesén
Fiction, Costa Rica, Belgique, 2021, 1h48, v.o. s-t fr., 16/16

Dans un village reculé du Costa Rica, Clara, une femme de 40 ans renfermée sur elle-même, entreprend de se libérer des conventions religieuses et sociales répressives qui ont dominé sa vie, la menant à un éveil sexuel et spirituel...
Pour son premier long-métrage, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, la cinéaste costaricienne-suédoise Nathalie Álvarez Mesén relate l'émancipation d'une femme, en empruntant au réalisme magique propre au cinéma latino-américain. Mené par la danseuse Wendy Chinchilla Araya, Clara Sola est une œuvre forte, atmosphérique et sensorielle, interrogeant notre rapport à la nature, au corps et à nos libertés.
«S’il est dans la retenue, Clara Sola est pourtant, aussi, un film généreux. Par sa séduisante beauté d’abord, par ses clins d’œil à un cinéma de genre juteux (dont Carrie semble le cousin le plus évident), par ses excitants paradoxes. C’est un film intérieur et expressif, qui parle de réel et de miracle, où le spectaculaire est minimaliste, où le minimalisme est spectaculaire – voilà une flamboyante révélation qui résiste aux cases, qui nous cueille et nous fascine.» (Le Polyester)
«Clara Sola, le premier film sacrément féministe de Nathalie Álvarez Mesén. Un conte subtil et inventif qui démonte le poids du patriarcat.» (Libération)


films du mois

The Card Counter

De Paul Schrader
Fiction, États-Unis, Royaume-Uni, Chine, Suède, 2021, 1h51, v.o. s-t fr., 16/16

Impassible et solitaire, l’ancien militaire William Tell sillonne les casinos et cherche à fuir les démons de son passé. Alors qu’il prépare un tournoi de poker décisif, il croise la route de Cirk, un jeune homme instable, obsédé par l’idée de vengeance. Il y voit une chance de rédemption et le prend sous son aile, bien décidé à le détourner des chemins de la violence qu’il a jadis trop bien connu.
Oscar Isaac crève l’écran dans ce thriller à la froideur magnétique, qui nous plonge comme jamais dans les noirs tréfonds de l’âme humaine. Présenté à la Mostra de Venise, unanimement salué par la critique comme l’un des plus grands films de l’année, ce nouveau chef-d’œuvre de Paul Schrader (notamment scénariste de Taxi Driver et Raging Bull et réalisateur d’American Gigolo et Firt Reformed) dresse un saisissant portrait des traumatismes de l’Amérique.
«The Card Counter sidère par la façon incroyablement sèche et décapante qu’a Schrader de filmer les lieux, ou ces non-lieux qui sont les casinos. (…) C’est bien un purgatoire que la succession de ces lieux postiches jalonne sous les pas de William, condamné à y vaguer comme dans le labyrinthe de sa conscience entachée.» (Cahiers du Cinéma)
«Annonçant le retour en majesté du cinéaste dans les salles obscures, ce nouvel opus impressionne par sa façon de relancer encore les dés, mais aussi par sa tentative d’en gripper la machine. Comme s’il s’agissait désormais, pour Schrader, de creuser son cinéma d’une dimension supplémentaire, réflexive et auto-analytique: être à lui-même son propre sujet d’étude.» (Libération)


Ciné-seniors

Presque

De et avec Alexandre Jollien et Bernard Campan
Fiction, France, 2022, 1h32, en français, 10/14

Dans la ville de Lausanne, Louis est directeur d’une société de pompes funèbres. Célibataire endurci, à 58 ans il se consacre entièrement à son métier et ne peut se résoudre à prendre sa retraite. Igor a 40 ans, un esprit vif dans un corps handicapé. Il livre des légumes bios sur son tricycle pour payer son loyer et passe le reste de son temps dans les livres, à l’écart du monde, avec ses compagnons de route, Socrate, Nietzsche et Spinoza.
Les chemins de Louis et d’Igor se croisent. Sur un coup de tête, les deux hommes prennent la route, de Lausanne vers le sud de la France, dans un corbillard. Ils se connaissent peu, ont peu de choses en commun, du moins le croient-ils…
Un périple émouvant de et avec Alexandre Jollien et Bernard Campan qui réalisent une ode à la liberté et l'art de vivre.


Ciné-seniors
Un à deux vendredis après-midi par mois, une séance spéciale, ouverte à toutes et à tous, organisée pour les seniors avec Pro Senectute Vaud.

INFOS PRATIQUES
Portes: 14h, Projection: 14h30
Tarif des séances Ciné-seniors: 10.-


films du mois

Introduction

De Hong Sang-soo
Fiction, Corée du Sud, 2021, 1h06, v.o. s-t fr., 16/16

Youngho cherche à se frayer un chemin entre son rêve de devenir acteur et les attentes de ses parents. Alors que sa petite amie part étudier à Berlin, le jeune homme y voit l’occasion d’un nouveau départ.
Présenté en compétition à Berlin en 2021, lauréat du Prix du Meilleur scénario, sélectionné au Black Movie à Genève, Introduction est le vingt-cinquième film du très prolifique cinéaste coréen Hong Sang-soo. Il reprend ici les thèmes qui lui sont chers et œuvre à nouveau avec poésie et tendresse pour raconter les relations humaines et sentimentales, les destins croisés, souvent autour d'une bouteille de Soju. Il est de ces cinéastes dont on aime suivre ses films, ses récits segmentés, ses subtiles variations autour de sujets et de personnages récurrents. Drôle, délicat, intelligent, Introduction est «une nouvelle chronique de la comédie humaine façon Hong Sang-soo, qui raconte en creux une jeunesse malmenée» (Black Movie).


films du mois

Azor

d'Andreas Fontana
Fiction, Suisse, France, Argentine, 2021, 1h40, v.o. s-t fr., 16/16

Yvan De Wiel, banquier privé genevois, se rend dans une Argentine en pleine dictature pour remplacer son associé qui a disparu du jour au lendemain. Entre salons feutrés, piscines et jardins sous surveillance, se joue alors un duel à distance entre deux banquiers. Malgré des méthodes différentes, ils sont tous deux les complices d'une forme de colonisation discrète et impitoyable.
Pour son premier long-métrage,, encensé par la critique et présenté notamment à Berlin et Locarno en 2021, Andreas Fontana réalise un thriller politico-financier qui se joue entre Genève et l'Argentine.
«Il y a des cinéastes qui savent mettre en scène le mystère, mais combien parviennent à mettre en scène le secret? Ruiz, Rivette, et désormais Andreas Fontana. Avec un univers comme en marge de l’agitation du monde réel, Azor est un drôle de film, toujours "au bord" de quelque chose, d’une révélation, mais qui garde tout son secret. S’approcher du cœur du mystère à pas de loup, plutôt que de le résoudre: singulière entreprise. C’est parfois frustrant, mais c’est aussi sacrément intrigant. Le film semble vivre sa propre vie en cachette. Comme un secret… bancaire.» (Le Polyester).

RENCONTRE CINÉMA
En présence du cinéaste le vendredi 4 février à 20h

Le P'tit CityClub

Conte musical: Les secrets de la nuit

SUGGÉRÉ DÈS 4 ANS

Un spectacle à voir dès 4 ans où se mêlent contes, musique et chapeaux pour explorer l’univers de la nuit.

LE SPECTACLE
Aurélie Emery et la Compagnie A3 allument leur lampe frontale pour explorer la nuit. Que faire quand on est petit et qu’on a peur du noir ? Le spectacle « Les secrets de la nuit » est une aventure scénique menée par une conteuse, une modiste et une musicienne et qui emmène les enfants à la découverte des mystères de la nuit, si fascinante et inquiétante : on raconte plein d’histoires, on fabrique et on montre de jolies choses et on chante des chansons pour en parler, pour se familiariser avec elle et ne plus jamais en avoir peur !
Petit atelier de bricolage proposé à l’issue du spectacle.
Avec: Barbara Sauser (récit), Aurélie Emery (musique), Ariane Delabays (création de chapeaux)

LIENS
> Le site d'Aurélie Emery
> Le site d'Ariane Delabays

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programmme de janvier à mai 2022
INFOS PRATIQUES
Portes: 10h, Spectacle: 11h, Durée: 45 minutes
Tarif unique: 15.- par entrée


films du mois

Freda

De Gessica Généus
Fiction, Haïti, Bénin, France, 2021, 1h33, v.o s-t fr., 16/16

Brisé par les séismes, Haïti est enseveli sous la corruption, la violence et l’héritage colonial. Freda habite avec sa mère et sa sœur à Port-au-Prince, où elles survivent grâce à leur boutique de rue. Du haut de ses 20 ans et malgré les difficultés, Freda refuse toute résignation et veut croire en l’avenir de son pays. Mais comment rester quand tout vous pousse à partir?
Remarquée en 2017 avec Le jour se lèvera, Gessica Généus signe ici son premier long-métrage de fiction, tourné en créole et porté par des comédiennes extraordinaires. Elle raconte son pays avec amour, chante son courage et célèbre la joie profonde qui y persiste, envers et contre tout. Un film sélectionné au Festival de Cannes (Un Certain Regard) et lauréat du Prix du Public au FIFF de Namur.
«Chronique de la vie quotidienne dans un quartier populaire de Port-au-Prince, ce formidable film offre un regard émouvant et drôle sur les Haïtiennes.» (La Croix)
«Gessica Généus filme avant tout le quotidien de la vie, dans des plans séquences qui rendent justice à son ambiguïté : une discussion entre sœurs, des retrouvailles amoureuses, l’annonce d’une grossesse, chaque situation est prise dans son creux plutôt que dans son plein, évitant ainsi les écueils du film édifiant pour se concentrer sur les va-et-vient des consciences dans un pays où chaque choix peut devenir question de vie ou de mort.» (Libération)
«Son film tonique s’apparente à un exorcisme vaudou qui tenterait courageusement de dissoudre les squelettes qui hantent les placards de cette île blessée, afin de restaurer les fondements de l’identité haïtienne.» (Le Figaro)


PARTENARIAT
Sortie en collaboration avec le FIFDH – Festival du film et forum international sur les droits humains, du 4 au 13 mars à Genève


films du mois

Haut et Fort

De Nabil Ayouch
Fiction, Maroc, France, 2021, 1h41, v.o s-t fr., 16/16

Anas, ancien rappeur, est embauché comme animateur dans un centre culturel de Casablanca. Avec son aide, les ados s’emparent du rap et du hip-hop pour scander leur rage, leurs peurs et leur rejet des traditions.
Après Much Loved, projeté en présence du cinéaste en 2016, et Razzia en 2018, le CityClub projette le nouveau film de Nabil Ayouch, Haut et Fort, sélectionné en compétition au dernier Festival de Cannes. S'inspirant de son enfance, Nabil Ayouch transcrit l'énergie d'une jeunesse marocaine au bord de l'implosion, son furieux besoin de changement et la puissance libératrice de la musique. Une comédie musicale jubilatoire, portée avec force par de jeunes acteurs et actrices non professionnels.
«Décoiffant, émouvant, dansant, le film, interprété par ceux, professeur comme élèves, qui y jouent leurs propres rôles, épate tant par sa fibre sociale que par cet hommage que le cinéaste rend au bouillonnement de la jeunesse et à ces centres culturels qui leur permettent de franchir toutes les barrières.» (Le Parisien)
«D’abord décontenancé par le sujet, on se laisse très vite emporter par la jubilation de voir un film lumineux être pourtant aussi politique et inquiet sur l’état du monde.» (CinémaTeaser)
«Sous le regard impénétrable d'un prof exigeant, une dizaine de jeunes affûtent leurs rimes, dépassent les clichés importés, expriment les maux de leur quotidien. Un combat pas gagné mais porté, ici, par une jeunesse pleine d'élan et d'éclat.» (Le JDD)


PARTENARIAT
Sortie en collaboration avec le FIFDH – Festival du film et forum international sur les droits humains, du 4 au 13 mars à Genève

Le P'tit CityClub

Zébulon, le dragon

DèS 3 ANS

Programme de deux courts-métrages, 52 minutes, en français, 0/6 ans

Deux aventures de Zébulon le dragon et de ses amis: des histoires pleines d’humour et de fantaisie par les créateurs de Gruffalo et de Monsieur Bout-de-Bois.
Zébulon le dragon (26’) – Un jeune dragon aussi attachant que maladroit aspire à devenir le meilleur élève de son école: pour y arriver, il devra montrer une grande ténacité et traverser beaucoup d’épreuves, comme réussir à capturer une princesse!
Zébulon et les médecins volants (26’) – Princesse Perle, Messire Tagada et Zébulon le dragon aspirent à devenir médecins. Une princesse médecin? Le roi ne l’entend pas de cette oreille mais Perle, qui ne veut pas habiter un palais, porter une couronne ou des robes à falbalas, est bien décidée à mener la vie qu’elle a choisie!
DOSSIER d’activités
> Télécharger le dossier d'activités

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programmme de janvier à mai 2022

SÉANCE RELAX
Dimanche 27 mars à 15h
Les séances «Relax» offrent un cadre bienveillant et rassurant aux familles avec un enfant en situation de handicap: ouvertes à toutes et à tous, encadrées par des personnes compétentes, elles donnent la possibilité aux enfants de s'exprimer, d’entrer et de sortir de la salle à tout moment, de se manifester, avec un respect pour chacun et chacune.

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.


Festival

Rencontres 7e Art Lausanne

DU 13 AU 17 MARS

Projections spéciales et rencontres

Des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma présentés par des invités prestigieux: le Cinéma CityClub s’associe aux Rencontres 7e Art Lausanne et accueille plusieurs projections de la cinquième édition du festival, qui aura lieu du 12 au 20 mars à Lausanne et Pully.

DIMANCHE 13 MARS À 17H30
RENCONTRE AVEC ROLAND JOFFÉ
Projection de son film La Déchirure

Réalisateur, scénariste et producteur britannique, Roland Joffé entame sa carrière avec, coup sur coup, deux énormes succès: La Déchirure (1984), qui remporte trois Oscars, et Mission (1986), lauréat de Palme d’or à Cannes. À travers ses fresques sublimes, cinéaste engagé, Roland Joffé sonde l’âme humaine dans la tourmente de l’Histoire. Projection en sa présence de son premier long-métrage, témoignage bouleversant de l’absurdité et de la folie génocidaire du régime de Pol Pot.

La Déchirure de Roland Joffé
(1984, 2h21, v.o. s-t fr., 16/16) – Inspiré par la véritable histoire du journaliste Sydney Schanberg, La Déchirure narre l’amitié liant l’un des derniers journalistes présents au Cambodge à Dith Pran, son “fixeur” photographe, quand les Khmers Rouges y prennent le pouvoir...

> Billets en ligne



LUNDI 14 MARS À 20H
RENCONTRE AVEC WILLEM DAFOE
Projection du film At Eternity’s Gate de Julian Schnabel

Au générique de plus d'une centaine de films, tournant dans le monde entier, à la fois pour le cinéma hollywoodien et le cinéma d'auteur, Willem Dafoe est l'invité d'honneur de la cinquième édition des Rencontres 7e Art Lausanne. Il sera ce lundi 14 mars à 20h au Cinéma CityClub pour la projection de At Eternity’s Gate de Julian Schnabel, où il incarne avec brio le peintre Vincent Van Gogh.

At Eternity's Gate de Julian Schnabel
(2018, 1h51, v.o. s-t fr., 10/12) – Pour échapper aux contraintes de la vie parisienne, Vincent Van Gogh se réfugie dans les petits villages d’Arles et d’Auvers-sur-Oise. Loin de faire l’unanimité, il est souvent craint en raison de son instabilité mentale. Seul son frère Theo, un marchand d’art, continue à le soutenir contre vents et marées, sans toutefois parvenir à vendre ne serait-ce qu’un seul de ses tableaux...

> Billets en ligne



MARDI 15 MARS À 20H
PROJECTION SPÉCIALE: L'INVITATION DE CLAUDE GORETTA

Jean-Luc Bideau est l'un des grands invités des Rencontres 7e Art Lausanne. Acteur emblématique du «nouveau cinéma suisse» – au générique notamment des films d’Alain Tanner (Charles mort ou vif, La Salamandre), de Michel Soutter (James ou pas, Les Arpenteurs) ou de Claude Goretta (Le Jour des noces, L’Invitation) – il joue aussi à sous la direction de Claude Chabrol, Costa-Gavras, Jean-Pierre Mocky, Claude Sautet, Noémie Lvovsky ou Bertrand Tavernier.  Projection spéciale de l'un de ses films phares: L'Invitation de Claude Goretta, lauréat Prix du jury au Festival de Cannes 1973 et nommé aux Oscars dans la catégorie du Meilleur film étranger.

L'Invitation de Claude Goretta
(Suisse, 1973, 1h40, en français, 10/14) – Rémy Placet, un gratte-papier minable, invite ses collègues pour fêter un héritage. Il organise une réception dans la trop grande et trop luxueuse maison de campagne qu’il vient d’acquérir. Émoustillés par le vin et la chaleur, les invités se détendent et les masques tombent, sous l'observation narquoise du valet.

> Billets en ligne



MERCREDI 16 MARS À 20H
RENCONTRE AVEC IRÈNE JACOB
La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski

La carrière cinématographique d’Irène Jacob débute avec Au revoir les enfants de Louis Malle et La Double vie de Véronique et Rouge (Trilogie Trois couleurs) de Krzysztof Kieślowski. Depuis, elle a tourné dans des films de Michelangelo Antonioni, Théo Angelopoulos, Jacques Deray, Hugh Hudson, Paul Auster, Tran Anh Hung, Claude Lelouch et a joué dans les séries américaines The Affair et The Oa, en plus d'être très active au théâtre et dans la musique. Irène Jacob sera au CityClub pour la projection du film La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski, conte onirique et sensuel dont sa performance lui avait valu le Prix d’interprétation à Cannes en 1991.

La Double vie de Véronique
de Krzysztof Kieślowski

(1970, 1h37, v.o s-t fr., 12/12) – Weronika est une chanteuse lyrique installée à Cracovie. Véronique est une musicienne évoluant dans la province française. Les deux femmes ne se connaissent pas, mais leur vie sont identique et étrangement liée.

> Billets en ligne



JEUDI 17 MARS À 20H
RENCONTRE AVEC RADU MIHAILEANU
Projection de son film Va, Vis et deviens

Originaire de Bucarest, s'installant en France après avoir fui la dictature de Ceaușescu, Radu Mihaileanu étudie le cinéma puis devient assistant réalisateur, notamment auprès de Marco Ferreri. En 1993, il réalise Trahir, son premier long-métrage, puis Train de vie, primé à Venise et à Sundance en 1998. En 2005, après une rencontre avec des immigrés éthiopiens en Israël, il co-écrit, coproduit et réalise Va, vis et deviens. Après plusieurs prix à la Berlinale, le film est consacré par le César du meilleur scénario original en 2006. Suivent des films tels que Le Concert en 2009, La Source des femmes en 2011, Caricaturistes - Fantassins de la Démocratie en 2013 et L’Histoire de l’Amour en 2016.
À Pully, Radu Mihaileanu accompagnera la projection de son film phare, Va, vis et deviens, bijou de sensibilité dans lequel il aborde ses thèmes chers: l’exil et l’identité.

Va, vis et deviens de Radu Mihaileanu
(France, Israël, 2005, 2h20, en français, 10/14) – En 1984, des milliers d'Africains de 26 pays frappés par la famine se retrouvent dans des camps de réfugiés au Soudan. À l'initiative d'Israël et des Etats-Unis, une vaste action est menée pour emmener des milliers de juifs éthiopiens vers Israël. Une mère chrétienne pousse alors son fils de 9 ans à se déclarer juif pour le sauver de la famine et de la mort. Arrivé en Terre Sainte et déclaré orphelin, il est adopté par une famille française sépharade. Grandissant avec la peur que l'on découvre son double-secret et son mensonge, il découvrira l'amour, la culture occidentale, la judaïté mais également le racisme et la guerre dans les territoires occupés.

> Billets en ligne



PROGRAMME COMPLET DU FESTIVAL
> Le site des Rencontres 7e Art Lausanne
INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs par projection: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres CityClub, moins de 20 ans, abonné.e.s Cinémathèque suisse/Pathé)
Vente de billets sur place et préventes sur le site des Rencontres.


Film et concert

Film et concert avec Andreas Schaerer 4tet

Un Italien, un Finlandais et deux Suisses: les quatre talentueux artistes du quartet A Novel of Anomaly proposent une musique colorée, teintée de jazz et de sonorités propres aux origines de chacun. Concert précédé du documentaire Vox Humana – Der Klang Der Stimme de Bernard Weber pour lequel Andreas Schaerer, également protagoniste du film, a composé la musique originale.

21H: A Novel of Anomaly EN CONCERT
La fantaisie du batteur Lucas Niggli qui utilise différents objets et clochettes ramenés du bout du monde, les extraordinaires accordéoniste Luciano Biondini et guitariste Kalle Kalima, cette voix si fascinante et inventive d’Andreas Schaerer que l’on s’amuse parfois à appeler notre « Bobby McFerrin » de Berne , et ensemble, une joie communicative… : l’univers de ce quartet à la palette musicale hors du commun est une merveille à découvrir sur scène.
Avec: Andreas Schaerer (voix), Luciano Biondini (accordéon), Kalle Kalima (guitare), Lucas Niggli (batterie)

19H: PROJECTION DU FILM Vox Humana – DER KLANG DER STIMME DE BERNARD WEBER
(Doc., Suisse, 2017, 1h22, v.o. s-t fr., 6/12) – L’histoire de quatre personnes – un jazzman, une cantatrice, un scientifique et une thérapeute – qui recherchent la magie de la voix: Andreas Schaerer qui expérimente avec sa voix afin de trouver de nouveaux sons lui permettant de vivre sur scène une expérience transcendante; Regula Mühlemann qui cherche un son pouvant irradier à 360 degrés autour d’elle; Matthias Echternach qui tente de comprendre la naissance du son à l'aide de scans IRM; et Miriam Helle qui initie des hommes et des femmes de tout âge à se redécouvrir à travers leur voix.
Lauréat du Prix du public aux Journées de Soleure en 2018, Vox Humana «réussit le pari de faire voir ce qui d'ordinaire s'entend: montrer la voix. Une plongée auditive exceptionnelle.» (RTS).


CONCERT JEUNE PUBLIC
Dimanche 20 mars, concert d'Andreas Schaerer pour les enfants.
> Infos et billets

LIEN
> Le site d'Andreas Schaerer

INFOS PRATIQUES
Portes: 18h30, Projection: 19h, Concert: 21h
Tarifs: 25.- (plein), 20.- (membres, réduit)


Le P'tit CityClub

Concert: Andreas Schaerer 4tet

CONCERT TOUT PUBLIC

Un Italien, un Finlandais et deux Suisses: les quatre talentueux artistes du quartet A Novel of Anomaly proposent une musique colorée, teintée de jazz et de sonorités propres aux origines de chacun. Un concert des plus enthousiasmants pour petits et grands!

LE CONCERT
La veille, ils donnent un concert pour les grands ; le dimanche, ils jouent pour les enfants ! L’univers de ce quartet à la palette musicale hors du commun est une merveille à découvrir dans cette formule pour tous les âges. La fantaisie du batteur Lucas Niggli qui utilise plein de petits objets et de mystérieuses clochettes ramenées du bout du monde, les extraordinaires accordéoniste Luciano Biondini et guitariste Kalle Kalima, cette voix si fascinante et inventive d’Andreas Schaerer que l’on s’amuse parfois à appeler notre « Bobby McFerrin » de Berne , et ensemble, une joie communicative… : tout est fait pour sensibiliser les enfants à la musique, la transmettre avec générosité, et repartir en chantant des chabadabada.
Avec: Andreas Schaerer (voix), Luciano Biondini (accordéon), Kalle Kalima (guitare), Lucas Niggli (batterie)

LE P'tit CityClub
> Télécharger le programmme de janvier à mai 2022

CONCERT POUR LES GRANDS
Samedi 19 mars, concert d'Andreas Schaerer A Novel of Anomaly 4tet pour les adultes.
> Infos et billets

LIEN
> Le site d'Andreas Schaerer

INFOS PRATIQUES
Portes: 10h15, Concert: 11h, Durée: 1h
Tarif unique: 15.- par entrée


Rencontre et projections

Printemps de la poésie

À l'occasion de la septième édition du Printemps de la poésie, qui proposera plus d’une soixantaine d’événements du 19 mars au 2 avril 2022 à Lausanne, le Cinéma CityClub accueille la soirée de gala du festival: une rencontre inédite entre le cinéma et la poésie, consacrée aux paysages originels, qui sont fondamentaux pour la construction de soi. Au programme, discussion avec des poètes reconnus, lectures de textes et projection de cinépoèmes suisses.

La soirée
Le Printemps de la poésie vous invite à partir sur l’exploration de ces contrées réelles, fantasmées, espérées, perdues. Chacune à leur manière sources d’expressions poétiques. Nous discuterons avec plusieurs poètes reconnus, Bruno Doucey, Michel Collot, Isabelle Courteau et, également, avec une jeune poétesse, qui sort son premier recueil, Eva Marzi. Ils diront quels sont les lieux originels qui habitent leurs œuvres. Nous entendrons des poèmes du patrimoine suisse romande, de Ramuz à Jaccottet. Et découvrirons pour la première fois sur grand écran les cinépoèmes du projet Close Poetry. commencé en 2021, Close Poetry expérimente une nouvelle forme d’anthologie poétique en livrant les œuvres de poètes en Suisse romande au regard créatif de réalisateurs et réalisatrices suisses. Leur défi: composer un clip à partir de deux poèmes mis en voix par des comédiens et traduire les impressions de certains hauts lieux de la poésie en Suisse. À la manière d’une promenade lyrique en cinq mouvements, le Printemps de la poésie présentera pour la première fois en salle ces courts-métrages poétiques, qui déclinent, en voix et en images, le thème des paysages urbains, naturels ou industriels.

LES INTERVENANTS
Bruno Doucey, poète, écrivain et éditeur de poésie
Né en 1961 dans le Jura, Bruno Doucey est à la fois écrivain et éditeur. Après avoir dirigé les éditions Seghers, il fonde en 2010 les Éditions Bruno Doucey, vouées à la défense des poésies du monde et aux valeurs militantes qui l’animent. Il est l’auteur d’une œuvre qui mêle l’analyse critique et la poésie, la résistance et le lyrisme. En 2022, il publie son dernier recueil 22 – Bureau des longitudes, 200e titre de sa maison d’édition.

Michel Collot, poète, spécialiste du paysage et professeur émérite de littérature française à l’Université Sorbonne-Nouvelle
Michel Collot est poète et professeur émérite de littérature française à l’Université Sorbonne nouvelle. Spécialiste de la poésie moderne et des représentations du paysage, il en propose une approche d’inspiration phénoménologique (La Pensée-paysage, Actes Sud, 2011). Dans ses essais (Le Chant du monde dans la poésie française contemporaine, Corti, 2019) comme dans ses poèmes (Le Parti pris des lieux, La Lettre volée, 2018), le travail sur la langue apparaît inséparable de l’ouverture d’un horizon.

Isabelle Courteau, poétesse et ancienne directrice générale et artistique de la Maison de la poésie de Montréal et du Festival de la poésie de Montréal de 2000 à 2021
Isabelle Courteau a dirigé le Festival de la poésie de Montréal depuis sa fondation en 2000 et jusqu’en 2021. Poète, elle a publié L’Inaliénable (1998), puis Mouvances (2001) et Ton silence (2004) à l’Hexagone puis À la lisière du monde aux Écrits des Forges (2017). Dans la collection «Pli» que dirige Daniel Leuwers, elle a signé Silences en collaboration avec le peintre François Vincent. Elle a publié dans diverses revues de création, au Québec ou à l’étranger. Elle a obtenu le prix Lèvres urbaines en 2016 de même que le prix Henri-Tranquille en 2019.

Eva Marzi, poétesse
Eva Marzi est née en 1985 à Genève et docteure en sociologie. Elle vient de faire paraître Nuit Scribe aux Éditions d’En Bas. Dans ses poèmes, Eva Marzi explore le rapport à la nature et la métaphore du langage. Son univers est «post-apocalyptique», minéral. Elle aborde aussi les thèmes de la migration et des ruptures biographiques, de la perte de sens et de la fragilité.


LE FESTIVAL
> Toutes les informations
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Soirée de discussion et projection: 20h
Entrée gratuite. Réservations conseillées via la billetterie en ligne


Ciné-seniors

Le Chêne

De Michel Seydoux et Laurent Charbonnier
Doc., France, 2021, 1h20, en français, âge à venir

Il était une fois l’histoire d’un chêne, vieux de 210 ans, devenu un pilier en son royaume. Ce film d’aventure spectaculaire rassemble un casting hors du commun: écureuils, balanins, geais, fourmis, mulots… Tout ce petit monde vibrant, vrombissant et merveilleux, scelle sa destinée autour de cet arbre majestueux qui les accueille, les nourrit, les protège de ses racines jusqu’à sa cime. Une ode poétique à la vie où la nature est seule à s’exprimer.

Ciné-seniors
Un à deux vendredis après-midi par mois, une séance spéciale, ouverte à toutes et à tous, organisée pour les seniors avec Pro Senectute Vaud.

INFOS PRATIQUES
Portes: 14h, Projection: 14h30
Tarif des séances Ciné-seniors: 10.-


Rencontre cinéma

Rencontre: Je Suis Noires

En collaboration avec le Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) et à l'occasion de la Semaine d’actions contre le racisme, le Cinéma CityClub projette le documentaire Je Suis Noires de Juliana Fanjul et Rachel M'Bon. Présenté en compétition internationale au FIFDH – Festival International du Film et forum international sur les Droits Humains, Je Suis Noires met en lumière des voix inédites – celles de femmes qui se battent pour la reconnaissance du racisme structurel, déconstruisent les stéréotypes et revendiquent leur double identité suisse et noire. Projection spéciale en présence de la co-réalisatrice et protagoniste Rachel M'Bon.

Je Suis Noires de Juliana Fanjul et Rachel M'Bon
(Doc., Suisse, 2022, 50 minutes, en français, 16/16) – Juin 2020. Des citoyens suisses, des blancs et des noirs, se réunissent par milliers dans les rues de Genève, Zurich et Lausanne pour y dénoncer les discriminations raciales. Les femmes noires occupent les premiers rangs, elles dénoncent le racisme systémique et contrarient l’image d’Épinal de la Suisse humanitaire perçue comme un îlot de paix et de prospérité. Difficile dans un pays qui a fait de l’irréprochabilité son dogme, de s’attaquer à sa part d’ombre, de révéler ses liens avec le colonialisme dont l’héritage alimente encore aujourd’hui les relents racistes profondément ancrés dans l’inconscient collectif. Avec la cinéaste Juliana Fanjul, la narratrice et protagoniste Rachel M’Bon questionne son pays, des femmes dans la rue, un historien, une alliée politicienne, un collectif, et elle «ouvre» une porte sur six protagonistes. Chacune d’entre elles a un parcours qui fait écho à sa quête identitaire et à son propre cheminement vers l’affranchissement.

BIO RÉALISATRICES
Rachel M'Bon
Née en 1974 à Billens (FR), Rachel M'Bon étudie la communication avant de se tourner vers le journalisme. Durant sept ans, elle occupe également le poste de responsable communication du Théâtre de l'Octogone à Pully. En 2018, traversée par des questionnements en lien avec l'identité, elle crée le compte Instagram NOIRES dans le but d'offrir un espace de visibilité et de parole aux femmes noires vivant en Suisse. C'est en allant à la rencontre de ces différentes femmes afro-descendantes qu'elle nourrit l'ambition de réaliser un documentaire témoignant de leur réalité. Je Suis Noires est son premier film.
Juliana Fanjul
Réalisatrice d'origine mexicaine basée à Genève, Juliana Fanjul est diplômée de l'École Internationale de Cinéma de Cuba et du Master en réalisation de l’ECAL et de la HEAD. Ses films explorent les relations de pouvoir dans les univers féminins et ont été projetés et primés dans de nombreux festivals internationaux. Elle a notamment réalisé Muchachas en 2015 (présenté en sa présence au CityClub) et Silence Radio en 2019.

LIENS
> Le BCI
> Semaine d'actions contre le racisme

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Rencontre cinéma

Rencontre avec Claire Simon

ANNULATION DE LA VENUE DE CLAIRE SIMON
Malheureusement, la cinéaste Claire Simon se voit contrainte d'annuler sa venue. La projection du film est cependant maintenue.

Personnalité majeure du cinéma français, auteure d'une vingtaine de films et documentaires sélectionnés à Locarno, Berlin, Venise ou Cannes, la cinéaste française Claire Simon vient présenter à Pully son nouveau film, Vous ne désirez que moi, brillante adaptation du livre d'entretien entre la journaliste Michèle Manceaux et Yann Andréa, dernier compagnon de Marguerite Duras de 1980 à 1996. Magnifiquement porté par Swann Arlaud et Emmanuelle Devos, Vous ne désirez que moi est à l'affiche tout le mois d'avril.

Vous ne désirez que moi de Claire Simon
(Fiction, France, 2022, 1h35, en français, 16/16) – Compagnon de Marguerite Duras depuis deux ans, Yann Andréa éprouve le besoin de parler: sa relation passionnelle avec l'écrivaine ne lui laisse plus aucune liberté, il doit mettre les mots sur ce qui l'enchante et le torture. Il demande à une amie journaliste de l'interviewer pour y voir plus clair. Il va décrire, avec lucidité et sincérité, la complexité de son histoire, leur amour et les injonctions auxquelles il est soumis, celles que les femmes endurent depuis des millénaires...
Un huis clos, fait de longs plans-séquences et d'images d'archives: Claire Simon adapte une interview – Je voudrais parler de Marguerite Duras de Yann Andréa avec Michèle Manceaux, publié aux éditions Pauvert/Fayard – et réalise une fiction fascinante sur les sentiments amoureux. Un tête à tête mené par Emmanuelle Devos et Swann Arlaud.
«Une sublime mise en scène de la parole amoureuse, qui semble agir comme un énoncé quasi performatif: le film construit à partir des mots une projection mentale, un temps et un espace propre à la passion de Yann Andréa et Marguerite Duras.» (Bande à part)
«Claire Simon capte ces échanges intenses et magnifiques en de voluptueux plans-séquences entre lesquels s’intercalent judicieusement quelques images d’archives de Duras (présence dingue). Elle est servie par un acteur et une actrice sensationnels.» (Transfuge)
«Tournée en huis clos, temps réel et longs plans-séquences par une Claire Simon qui a relevé ce défi impossible: faire d’une interview un film dramatique (à la fois théâtral et poignant), la confession de Yann-Swann est, avant tout, un pur moment de cinéma.» (Le Nouvel Observateur)

Bio cinéaste
Caire Simon vient au cinéma par le biais du montage. Récréations et Coûte que coûte résonneront avec d’autres comme le signe de l’avènement du documentaire dans le cinéma français.
Depuis, elle alterne films documentaires pour le cinéma et fictions. Claire Simon filme les autres qui l’entourent comme des héros: les petits de Récréations, le patron stressé de Coûte que coûte, la voleuse d’enfant de Sinon Oui, la jeune fille incendiaire de Ça brûle, Nathalie Baye conseillère du planning familial des Bureaux de Dieu, la passion de Nicole Garcia pour Reda Kateb dans la Gare du Nord, Stephanie qui vend ses charmes au Bois, des jeunes gens à l’assaut du château fort de la Fémis dans Le Concours, les jeunes lycéens comme Hugo qui pleurent sur le silence de leurs familles, le fils de l’épicière et le maire d’un village moderne... Documentaire ou fiction, une seule question: qu’est-ce qu’une histoire? Est-ce une vie?
Parallèlement, elle a enseigné à Paris 7 et Paris 8, et a dirigé le département réalisation à la Fémis.

À L'AFFICHE TOUT AVRIL
> Toutes les projections

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- / 12.- (réduit) / 10.- (membres)

mai 2022      
LMMJVSD
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier