12 novembre


Le P'tit CityClub

11h
14h
16h30

Ciné-concert: La Petite Taupe

DÈS 3 ANS

COMPLET

La Petite Taupe de Zdenek Miler, l’un des maîtres de l’animation tchèque, est reconnaissable entre toutes avec sa bouille enjouée, ses grands yeux, son bout de nez rouge, ses trois cheveux dressés sur la tête et son envie de découvrir le monde avec malice et fantaisie! Le dimanche 12 novembre, le P’tit CityClub propose de découvrir ses aventures lors d’un ciné-concert mené par la Compagnie Intermezzo, composée de deux musiciens et d’une comédienne. À l’écran, cinq courts-métrages réalisés entre 1965 et 1975, où l’on suivra la petite taupe découvrir un laboratoire de chimie, faire fuir un renard ou trouver une étrange pierre lumineuse, et, sur scène, de la musique, des bruitages et du doublage. Un spectacle joyeusement coloré, rythmé et poétique, à découvrir dès 3 ans!

Le CINÉ-CONCERT
Le ciné-concert La Petite Taupe rassemble, sur scène, deux musiciens, Erwan Flageul et Florent Diara, et une comédienne, Marie Neichel. Les deux premiers prennent en charge la composition et les bruitages. À partir de toute une variété d’instruments et de percussions, ils proposent une musique mélodique et des chansons-comptines qui résonnent avec les images. À leurs côtés, la comédienne s’occupe du doublage et des dialogues: un travail sur la voix, composée de mots issus de langues étrangères, de sonorités et d’intonations chantantes – autant d’harmonies que les enfants répéteront parfois comme un refrain. Des mélodies ludiques, des mots qui sonnent, des onomatopées qui rythment l’action des personnages, et des films qui nous font voir le monde des humains d’un œil nouveau: La Petite Taupe est un spectacle haut en couleur!
LE P'TIT CITYCLUB
> Le programme de septembre à décembre 2023
INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des représentations.
Durée du ciné-concert: environ 35 minutes + 10 minutes de présentation des instruments.
Tarif unique: 10.- par entrée.
Les trois séances sont complètes.


films du mois

18h15

La Famille Asada

De RyÔta Nakano
Fiction, Japon, 2020, 2h07, v.o. s-t fr., 16/16

Dans la famille Asada, chacun a un rêve secret: le père aurait aimé être pompier, le grand frère pilote de Formule 1 et la mère se serait volontiers imaginée en épouse de yakuza! Masashi, lui, a réalisé le sien: devenir photographe. Grâce à son travail, il va permettre à chacun de réaliser que le bonheur est à portée de main.

Inspiré du travail du photographe Masashi Asada, connu pour avoir immortalisé ses proches dans leurs métiers ou rôles rêvés, La Famille Asada est une œuvre drôle, touchante et profondément humaine, qui rend hommage aux choses simples du quotidien qui ne disent pas leur nom mais bousculent les êtres.
«Un film aussi beau, humain et tendre que La Famille Asada ne peut que soulever le coeur (et mouiller les yeux).» (Écran Large)
«Ce récit aussi authentique qu’original chamboule autant qu’il émerveille et donne lieu à un moment unique de cinéma.» (Le Parisien)
«La Famille Asada devient alors une splendide variation sur la question de la mémoire et du deuil et sur le rôle essentiel de la photographie dans cette transmission-là. Et vous submerge d’émotion sans jamais verser dans le larmoyant.» (Première)


films du mois

20h30

Little Girl Blue

De Mona Achache
Docu-fiction, France, Belgique, 2023, 1h35, en français, 16/16

À la mort de sa mère, Mona Achache découvre des milliers de photos, de lettres et d’enregistrements. Pourtant, ces secrets enfouis résistent à l’énigme de sa disparition. Alors, par la puissance du cinéma et la grâce de l’incarnation, elle décide de la ressusciter pour rejouer sa vie…

La cinéaste franco-marocaine redonne vie sa mère, romancière et photographe, sous les traits de Marion Cotillard, impressionnante et bouleversante dans cet étonnant exercice d'interprétation. Mona Achache réalise un film singulier, introspectif et onirique, à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, retraçant le parcours d'une vie pour tenter de la comprendre.
«C’était un scénario assez spécial, d’une fluidité et d’une simplicité absolues malgré son caractère composite, avec déjà de nombreuses photos. Fiction? Documentaire? Onirisme? Je l’ai dévoré comme un roman. J’ai été littéralement absorbée par le destin de la mère de Mona et celui de la généalogie de femmes qui composent sa famille.» (Marion Cotillard)
«La pièce de résistance de ce travail de documentation est une véritable installation en soi: une actrice est embauchée pour littéralement rejouer Carole. On y voit Marion Cotillard se faire remettre les vêtements et les accessoires de Carole et, débarrassée de ses propres habits, les passer un à un. À partir de là, Marion est Carole, avec ses qualités et ses défauts. Little Girl Blue représente bel et bien une phase du travail de deuil, profondément personnelle pour Achache, et fascinante pour les spectateurs autorisés à entrer dans ces pièces privées.» (Cineuropa)
«Marion Cotillard est bluffante dès qu’elle embrasse pleinement le rôle, comme transcendée par le récit d’une intimité qui n’est pas la sienne mais dont elle porte la voix et l’allure, le temps d’un film.» (Vanity Fair)

juin 2024      
LMMJVSD
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier