30 mars


films du mois

16h

The Wonder Way

D'Emmanuelle Antille
Doc., Suisse, 2023, 1h35, v.o. s-t fr., 16/16

Comment se créer un monde à soi? Repousser les limites de son imagination? The Wonder Way propose une exploration à la recherche de territoires extraordinaires, paradis terrestres ou célestes, fascinants et inédits – autant d'univers surprenants pour dessiner une nouvelle cartographie du monde, dans un souffle de liberté et de féerie. Un voyage hors du temps, à la rencontre de celles et ceux qui imaginent d’autres mondes dans ce monde.

«Du jardin de sa grand-mère jusqu’en Californie, en passant par le désert de Mojave et le cosmos, Emmanuelle Antille nous embarque à la rencontre de territoires insolites et de celles et ceux qui les ont créés, imaginés ou découverts. Elle les écoute raconter comment ils et elles repoussent les limites de leurs espaces de vie et, à son tour, capte des ombres et des lumières à travers le monde, bricolant en images et en sons un nouvel espace à ces utopies. The Wonder Way est une quête libre et personnelle, une exploration intérieure et un voyage à la recherche d’espaces peu communs mais bien réels.» (Visions du Réel)

Rencontre
Mercredi 6 mars à 20h, projection en présence de la cinéaste et de la musicienne Laure Betris
> Toutes les informations


films du mois

18h

La Mère de tous les mensonges

D'Asmae El Moudir
Doc., Maroc, Qatar, Arabie Saoudite, Égypte, 2023, 1h36, v.o s-t fr., 16/16

Asmae El Moudir, jeune cinéaste marocaine, n’a qu’une seule photo de son enfance, et encore, elle est persuadée que ce n’est pas vraiment elle dessus. Déterminée à faire parler les membres de sa famille et à démêler les mensonges, elle décide de les faire rejouer leur propre histoire. Grâce à une maquette du quartier de son enfance, à Casablanca, et à des figurines représentant ses proches, elle parvient à libérer la parole. Les blessures de tout un peuple émergent alors et l’Histoire oubliée du Maroc se révèle…

Prix de la mise en scène Un Certain Regard et Œil d’or du meilleur documentaire à Cannes, sélectionné au festival Black Movie à Genève, La Mère de tous les mensonges est une exploration aussi minutieuse que puissante et émouvante des non-dits familiaux.

«Dans une atmosphère surréaliste, la cinéaste amène tout ce petit monde à se confier peu à peu pour retrouver le point de départ douloureux de beaucoup de secrets et omissions. Une quête personnelle et historique, singulière et émouvante.» (Festival Black Movie)
«Le film flirte entre autofiction familiale et témoignage poignant du Maroc sous le règne d’Hassan II. Une œuvre aussi attendrissante que puissante dans l’évocation de l’absolutisme monarchique.» (aVoir-aLire)
«Beau geste d’une cinéaste en train de faire, en train de se raconter, de dire sa vocation de cinéma, son attachement vital aux images comme unique outil d’une vérité. Muriel ou le temps d’un retour d’Alain Resnais n’est jamais bien loin de nos esprits face à cette collecte de fragments, à ce film-puzzle qui grandit en glanant des indices d’images.» (Les Inrockuptibles)
«La Mère de tous les mensonges est une plongée passionnante dans l’histoire politique marocaine et dans le huis clos d’une famille d’où toute photographie et représentation étaient bannies. Afin de donner corps aux souvenirs, la réalisatrice fait construire en miniature, dans un superbe jeu d’ombres et de lumières, le quartier de son enfance et donne à son documentaire les allures d’un théâtre de marionnettes.» (Télérama)

Rencontre
Mardi 12 mars à 20h, projection en présence de la cinéaste
> Toutes les informations


films du mois

20h

Die Theorie von Allem

De Timm Kröger
Fiction, Suisse, Autriche, Allemagne, 1h58, v.o. s-t fr., 12/14

Année 1962. Le jeune Johannes Leinert se rend à un congrès de physique dans les Alpes suisses. Un scientifique iranien doit y dévoiler une nouvelle théorie révolutionnaire en mécanique quantique. Alors que l’orateur tant attendu reste introuvable, les convives passent le temps entre dîners, joutes verbales et excursions à ski. Johannes reste quant à lui à l’hôtel pour travailler sur sa thèse de doctorat, mais il est rapidement distrait par Karin, une jeune pianiste de jazz. Alors que les victimes d’étranges accidents s’accumulent, de mystérieux nuages se forment dans le ciel et Johannes découvre un secret vrombissant dans les profondeurs de la montagne.

En compétition à Venise, Die Theorie von Allem est un thriller fascinant, entre Hitchcock et Lynch, dans lequel la réalité se délite.
«Expérience fascinante, le film de l’Allemand Timm Kröger est une sorte de thriller fantastique en noir et blanc qui convoque physique quantique et imaginaire germanique.» (Le Temps)
«Un voyage à l'intérieur d'une boite de Schrödinger à ciel ouvert et de l'espace étrange, mais fascinant, entre la science et la fiction.» (Écran Large)
«Une œuvre d’atmosphère subtile décrivant un glissement progressif du désir profane dans le champ austère et mental de la religion.» (Les Inrockuptibles)
«Entre l'aspect rêveur de l'amour et l'univers austère des icônes pouvait surgir le battement, le flottement souhaité entre l'amour et la foi, rendant justice à ce que "Météores" signifie: suspendu. Une belle réussite.» (Positif)

avril 2024      
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier