17 mars


Rencontre cinéma

11h

Ceux qui travaillent, en présence de l'équipe du film

Présenté en première mondiale à Locarno, Ceux qui travaillent, le premier long-métrage d’Antoine Russbach est nommé à quatre reprises aux Prix du cinéma suisse: meilleur film de fiction, meilleur scénario, meilleure interprétation dans un second rôle et meilleure photographie. Avec Olivier Gourmet dans le rôle titre, Ceux qui travaillent dépeint de façon implacable le monde du travail. À découvrir en présence de l’équipe du film, quelques jours avant la remise des Prix du cinéma suisse.

CEUX QUI TRAVAILLENT D'Antoine Russbach
(Fiction, Suisse, Belgique, 2018, 1h40, en français, 14/14) – Homme d’action ayant gravi les échelons à la force du poignet, Frank consacre sa vie au travail. Quels que soient les lieux ou les circonstances, l’heure du jour ou de la nuit, accroché à son téléphone, il gère les cargos qu’il affrète pour de grandes compagnies. Alors qu’il doit faire face à une situation de crise, Frank prend une décision brutale et se fait licencier. Profondément ébranlé, trahi par un système auquel il a tout donné, il doit progressivement se remettre en question pour sauver le seul lien qui compte encore à ses yeux: celui qu’il a réussi à maintenir avec sa fille cadette, Mathilde.

Bio réalisateur
D’origine suisse et sud-africaine, Antoine Russbach nait et vit à Genève jusqu'à ses 20 ans.
Il suit des études de réalisation et scénario en Belgique à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion de Louvain-La-Neuve). En 2008, il coréalise Michel avec Emmanuel Marre. Le film fait l'objet de nombreuses sélections et récompenses en festival, notamment à Téhéran, Angers, Bruxelles et Paris. En 2009, il réalise Les Bons Garçons, son film de fin d'études, en compétition à Angers et en compétition internationale à Clermont-Ferrand. Ceux qui travaillent est son premier long-métrage, présenté en première mondiale au Locarno Festival.

INFOS PRATIQUES
Ouverture des portes: 10h30
Brunch dans le foyer du cinéma à l’issue de la séance.
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres CityClub)


Le P'tit CityClub - Dès 4 ans accompagné

15h

Mon tonton, ce tatoueur tatoué

De Karla Von Bengston
Animation, Danemark, 42’, en français, 6/6 ans

La petite Maj vit dans le salon de tatouage de son oncle Sonny, un tatoueur tatoué aux gros bras. Tous deux s’entendent parfaitement bien, mais considèrent qu’une petite fille doit grandir dans une vraie famille, avec une maman, un papa, un frère... Ils vont vivre ensemble une grande aventure qui va les aider à réaliser qu’une véritable famille, ce n’est pas toujours ce que l’on croit! Un film très juste qui bouscule les idées reçues sur ce qu’est ou doit être une famille, avec deux personnages atypiques et attachants.

LE P'TIT CITYCLUB
Chaque mois, des films d’animation, des perles venues du monde entier et des classiques du cinéma, choisis spécialement pour les enfants!
> Télécharger le programme de janvier à mai 2019

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections.
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant.
À savoir, les enfants plus jeunes de deux ans de l'âge légal indiqué peuvent assister aux séances s'ils sont accompagnés d'un représentant légal.

films du mois

16h30
20h30

Pearl

D'Elsa Amiel
Fiction, Suisse, France, 2018, 1h24, v.o. s-t fr., 16/16

Eden Palace, compétition internationale de bodybuilding féminin à 48 heures de la finale. Léa Pearl s’apprête à concourir pour la première fois pour le prestigieux titre de Miss Heaven et consacrer ainsi quatre années de travail. Al, son mentor, lui-même ancienne star du bodybuilding, veille jalousement sur elle, espérant grâce à sa Pearl, revenir sur le devant de la scène. Mais à quelques heures de la finale, Léa voit revenir les ombres du passé. Ben, son ex-mari, débarque à l’Eden Palace et a eu la bonne idée de venir avec Joseph, leur enfant, qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans…
«Par­-delà la réflexion politique, Pearl est un film atmosphérique et sensuel, où le grain de la peau en sueur, sous la fonte, est un morceau de territoire finement exploré, scruté, entre champ de ruines et dune irisée» (Le Monde).
«Féerique, étrange, elle exerce fascination et répulsion, Elsa Amiel, dont c'est le premier film, morcelle ce corps hypertrophié par de très gros plans fétichistes, transformant à vue cette héroïne en créature chimérique, devenue l'objet de fantasmes tourmentés» (Le Nouvel Observateur).
Venise 2018, Giornate degli autori / Busan 2018, Flash Forward / Prix du cinéma suisse, meilleure interprétation féminine / Soleure 2019, Sélection

Avec
Julia Föry, Peter Mullan, Arieh Worthalter, Vidal Arzoni

Bio réalisatrice
Née en 1979, Elsa Amiel grandit dans les théâtres, accompagnant dès son plus jeune âge son père mime autour du monde.
Après une formation aux arts de la scène, elle choisit le cinéma et débute sa carrière d'assistante avec Raoul Ruiz sur La comédie de l'innocence. Elle travaille ensuite comme première assistante auprès de Mathieu Amalric, Emmanuel Finkiel, Bertrand Bonello, Noémie Lvovsky, Julie Bertucelli et Riad Sattouf. Son premier court-métrage, réalisé́ en 2006, Faccia d’Angelo, est une plongée dans l’univers d’un boxeur oublié, entre le fantasme, le souvenir, la nostalgie et la mémoire. Son deuxième film, tourné en 2010, Ailleurs seulement, raconte la parenthèse que s’offre un couple, le temps de se retrouver puis de se perdre. Pearl est son premier long-métrage.

REncontre cinéma
En présence de la cinéaste le dimanche 10 mars à 18h


films du mois

18h30

Sibel

De Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti
Fiction, Turquie, France, Allemagne, Luxembourg, 2018, 1h35, v.o. s-t fr., 16/16

Sibel, 25 ans, vit avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la Mer Noire. Sibel est muette mais communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région. Rejetée par les autres habitants, elle traque sans relâche un loup qui rôderait dans la forêt, objet de fantasmes et de craintes des femmes du village. C’est là que sa route croise un fugitif qui pose, pour la première fois, un regard neuf sur elle.
«Le magnifique portrait d’une jeune femme en quête de son identité et de sa liberté, entre Rosetta des frères Dardenne, et Mustang de Deniz Gamze Erguven. Avec la révélation d’une étonnante comédienne, Damla Sönmez» (Télérama).
Locarno 2018, Prix du Jury œcuménique et Prix FIPRESCI / Cinémed 2018, Prix du Public et Prix de la critique / Adana 2018, Prix du meilleur film, de la meilleure actrice, du meilleur acteur secondaire / Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles 2018, Grand Prix du Jury, Prix Cineuropa, Prix du Jury Jeune

AVEC
Damla Sönmez, Emin Gürsoy, Meral Çetinkaya

BIO Réalisateurs
Couple franco-turc, Guillaume Giovanetti (né en 1978) et Çagla Zencirci (1976) coréalisent des films depuis 2004.
Après avoir signé plusieurs courts-métrages sélectionnés à Berlin, Locarno et Clermont-Ferrand, ils ont réalisé deux longs: Noor, tourné au Pakistan (2012, première au Cannes Acid) et Ningen (au Japon, 2013, première à Toronto). Sibel, en compétition à Locarno 2018, y a reçu le Prix du Jury œcuménique et le Prix FIPRESCI.

août 2019      
LMMJVSD
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier