10 septembre


Ciné-seniors

14h30

The Father

DE FLORIAN ZELLER
AVEC ANTHONY HOPKINS, OLIVIA COLMAN, MARK GATISS
FICTION, GRANDE-BRETAGNE, FRANCE, 2020, 1H38, V.O. S-T FR., 12/14

La trajectoire intérieure d’un homme de 81 ans, Anthony, dont la réalité se brise peu à peu sous nos yeux. Et celle d’Anne, sa fille, qui tente de l’accompagner dans un labyrinthe de questions sans réponses...
Une relation père-fille bouleversante, servie avec brio par Anthony Hopkins et Olivia Colman. «Un drame poignant, qui traite du vieillissement, de la perte de mémoire qui l’accompagne, des dilemmes posés à l’entourage. Interprétée par un grand acteur qui a l’âge du rôle, l’œuvre recourt à un dispositif narratif complexe, qui vise à faire partager au spectateur le désarroi du personnage» (Positif).


CIné-seniors
Un à deux vendredis après-midi par mois, une séance spéciale, ouverte à toutes et à tous, organisée pour les seniors avec Pro Senectute Vaud.

INFOS PRATIQUES
Portes: 14h, Projection: 14h30
Tarif des séances Ciné-seniors: 10.-

films du mois

19h

À l'abordage

de Guillaume Brac
Fiction, France, 2020, 1h35, en français, 16/16

Paris, un soir au mois d'août. Un garçon rencontre une fille. Ils ont le même âge, mais n'appartiennent pas au même monde. Félix travaille, Alma part en vacances le lendemain. Qu'à cela ne tienne. Félix décide de rejoindre Alma à l'autre bout de la France. Par surprise. Il embarque son ami Chérif, parce qu'à deux c'est plus drôle. Et comme ils n'ont pas de voiture, ils font le voyage avec Edouard. Évidemment, rien ne se passe comme prévu. Peut-il en être autrement quand on prend ses rêves pour la réalité?
Après Tonnerre, Contes de juillet et L'Île au trésor, le CityClub projette le nouveau long-métrage de Guillaume Brac, une comédie douce et solaire, présentée à Berlin et primée au Festival du Film romantique de Cabourg en 2020.
«Cette chronique sur le désir, les amours pas toujours réciproques et le choc de cultures est portée par un humour plein de tendresse et de jeunes comédiens au jeu très naturel» (Le Parisien).
«Le bien que peut faire aujourd’hui l’échappée dans la Drôme estivale d’À l’abordage a directement à voir avec sa temporalité, si éloignée de celle que nous subissons depuis des mois: il s’agit de considérer le cinéma comme une intensification du présent dans la jouissance souveraine de l’espace» (Cahiers du Cinéma).
«La beauté du film se tient en premier lieu dans cette manière du cinéaste à œuvrer pour une simplicité et une raréfaction de l'action et faire de ces espaces extérieurs les lieux même de l'intimité. À l'abordage est un film plein de grâce, une grâce tenant aussi bien à son économie qu'à sa beauté formelle et narrative» (Culturopoing).

BIO CINÉASTE
Diplômé de la Fémis en production, Guillaume Brac cofonde la société Année Zéro avec laquelle il réalise et produit un court-métrage Le Naufragé en 2009.
Il réalise ensuite un moyen-métrage Un monde sans femmes en 2011, primé dans de nombreux festivals en France et à l’étranger. En 2013, il sort son premier long-métrage, Tonnerre, présenté en Compétition au Festival de Locarno. Il réalise ensuite un moyen-métrage documentaire Le Repos des braves. Après Contes de juillet, dont la première partie se déroule à la base de loisirs de Cergy Pontoise, il retrouve ce décor pour L’Île au trésor, long-métrage documentaire, présenté au festival de Karlovy Vary. Le film figure dans la liste des dix meilleurs films de l’année des Cahiers du cinéma. En 2020, Guillaume Brac revient à la fiction avec À l’abordage, qui connaît sa première mondiale à la Berlinale (section Panorama).

RENCONTRE
En présence du cinéaste le lundi 27 septembre à 20h.

SÉANCE RELAX
Dimanche 26 septembre à 16h30
Les séances «Relax» offrent un cadre bienveillant et rassurant aux personnes en situation de handicap: ouvertes à toutes et à tous, encadrées par des personnes compétentes, elles donnent la possibilité à toutes et tous de s'exprimer, d’entrer et de sortir de la salle à tout moment, de se manifester, avec un respect pour chacun et chacune.


films du mois

21h

In the Mood for Love

De Wong Kar-wai
Avec Tony Leung, Maggie Cheung, Ziyi Zhang
Fiction, Hong Kong, 2000, 1h38, v.o s-t fr., 14/16

Hong Kong, 1962. Mme Chan loue une chambre chez Mme Suen. Le même jour et sur le même palier, s’installe M. Chow. Leurs conjoints sont souvent absents. Un jour, M. Chow et Mme Chan découvrent que leurs époux sont amants. Blessés, ils se fréquentent alors de plus en plus, commencent à imiter les mots et les gestes des deux autres et développent eux aussi une liaison. Leurs rencontres sont discrètes, mais les voisins commencent cependant à s’en percevoir...
En 2000, Wong Kar-wai éblouit la critique et le public avec In the Mood for Love. Grâce à sa virtuosité, ses images colorées et sensuelles, sa bande originale envoûtante, son sens du récit, In the Mood for Love est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands films romantiques de tous les temps. Un classique à redécouvrir dans une version restaurée 4K.
«Mis en scène dans une veine sensuelle et pointilliste , le film évoque une gravure où les étoiles chinoises Maggie Cheung et Tony Leung semblent ressusciter les figures sublimes et langoureuses de l´amour courtois» (Le Monde).
«Un rêve. De douceur, de nostalgie, de tristesse, d'exquis raffinement. Une ode à la fois grave et chatoyante à la mélancolie des amours interdites, un long poème ciselé d'images d'une sophistication légère et d'une beauté parfaite» (Les Échos).
«La mise en scène est un éblouissement. Au point qu'on ne serait tenté de ne retenir que cela. Mais à trop vanter la forme, on finirait par perdre de vue l'essentiel: une émotion qui ne saurait se réduire à une expérience esthétique» (Positif).

septembre 2021      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier