5 novembre


Film et concert

19h

Ichiko Aoba en concert

Le Cinéma CityClub et l’Association du Salopard s'associent et invitent l’artiste japonaise Ichiko Aoba qui vient présenter sa musique envoûtante. En première partie, projection du film Ama-San de Cláudia Varejão, portrait onirique d'une communauté de femmes pêcheuses vivant selon les traditions dans un endroit isolé du Japon.

21h: Ichiko Aoba en concert
Artiste japonaise autodidacte de 30 ans, Ichiko Aoba tisse une musique folk épurée et intimiste, souvent inspirée de ses propres rêves. Les histoires racontées sur son dernier album en date, le magnifique et conceptuel Windswept Adan, voulu comme la bande originale d’un film imaginaire, se situent au milieu de l’océan, dans des îles fictives au sud du Japon. Avec sa guitare, sa voix hantée et ses instrumentations grouillant de mille petits détails, Ichiko Aoba nous fera voyager à travers son univers mystique et enchanteur, qui rappelle certaines figures de la folk américaine, comme Linda Perhacs ou Jessica Pratt, et tire même parfois vers la musique brésilienne.

Précédé à 19h du film Ama-San de Cláudia Varejão
(Documentaire, Japon, Portugal, Suisse, 1h53, v.o. s-t fr., 14/16) – Un saut dans l’eau, sous les reflets scintillants d’un soleil de l’après-midi. Une seule bouffée d’oxygène dans les poumons doit suffire pour aller jusqu’au fond de l’océan Pacifique et y détacher les ormeaux très prisées des rochers. Sur la péninsule d’Izu, au Japon, au village de pêcheurs de Wagu, Matsumi, Mayumi et Masumi plongent jour après jour à la récolte des coquillages et autres animaux marins. Sans bouteilles d’oxygène ou autres outils, elles vont aux limites de leurs capacités physiques. Les Ama-San – les «femmes de la mer» – plongent de la sorte depuis plus de deux mille ans et subviennent ainsi aux besoins de leurs familles.
«Des séquences magiques, pleines d’émotion suspendue, parsèment le film: les plongées et leur préparation rituelle, la routine familiale, les fêtes de la petite communauté, les karaokés... Parfois, on a l’impression que le temps s’est arrêté et qu’on est face à un film d’Ozu. Les séquences de pêche sont teintées d’onirisme, tandis que les scènes décrivant la vie familiale et celle de la communauté sont nimbées d’une lumière chaude. Il y a quelque chose de l’ordre d’une harmonie parfaite qui règne dans ce long métrage où se mêlent trois générations, un monde qui semble débarrassé de toute forme de conflit et une représentation possible du bonheur, finalité naturelle de la vie humaine. Des personnages issus d’un autre temps pour un film d’une éblouissante modernité» (Visions du Réel).

LIENS
> Le site d'Ichiko Aoba
> Le site de l'Association du Salopard

INFOS PRATIQUES
Portes: 18h30, Projection: 19h, Concert: 21h
Tarifs: 25.- (plein) / 20.- (réduit)

novembre 2021      
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier