21 janvier


films du mois

19h

Lamb

De Valdimar Jóhannsson
Fiction, Islande, Suède, Pologne, 2021, 1h45, v.o. s-t fr., 16/16

Des paysages à perte de vue, des chaînes de montagnes, un ciel infini, une maison isolée: María et Ingvar vivent reclus dans une ferme de la campagne islandaise. Leur quotidien est calqué sur le rythme de leur troupeau de moutons et diverti par les soirées télé. Un jour, ils découvrent dans leur grange un bien étrange nouveau-né et décident de l’élever comme si c’était leur propre enfant. Cette perspective leur apporte beaucoup de bonheur, mais la nature ne cède pas ses rejetons aux humains sans conséquence…
Primé pour son originalité au Festival de Cannes, Lamb est une fable fantastique aux portes du cinéma d’horreur. Co-produit par Bélà Tarr dont Valdimar Jóhannsson était l’élève, ce film met notamment en scène Noomi Rapace (trilogie Milennium), qui confirme ici l’étendue de son talent. Un premier long-métrage ambitieux, tourné dans une Islande dont la beauté glaciale est à couper le souffle.
«La majesté visuelle de Lamb, son travail angoissant sur le son, son humour à froid et son dernier virage faisant monter encore d’un cran la dinguerie de son concept valent largement le détour» (Le Point).
«Il y a dans Lamb une simplicité et une pureté qu’on ne rencontre pas si souvent aujourd’hui au cinéma. Il y a la force évocatrice du conte ici, d’un conte à contre-courant» (Le Polyester).
«Un film aussi halluciné que maitrisé» (Paris Match).


films du mois

21h

Serre Moi Fort

De Mathieu Amalric
Fiction, France, 2021, 1h37, en français, 16/16

Ça semble être l'histoire d'une femme qui s'en va.
À l’aube, elle jette un dernier œil sur son mari et ses deux enfants endormis, hésite à laisser un message sur la table de la cuisine, puis se ravise et met plutôt en évidence un paquet de céréales avant de sortir prendre sa voiture et la route. Serre Moi Fort est un bouleversant patchwork temporel pour raconter une femme qui fuit, avance, recule.
Sélectionné au Festival de Cannes, Serre Moi Fort est librement adapté de la pièce de Claudine Galea, Je reviens de loin. Pour son huitième long-métrage en tant que réalisateur, Mathieu Amalric trouve en la fascinante Vicky Krieps son plus beau double et crée un mélodrame virtuose captant les sentiments impérissables.
«Personne ne tient longtemps debout: tout tourne, se détruit, se reconstruit, rien n'est stable ni solide dans ce film qui affirme radicalement son homogénéité dans sa fragilité même» (Cahiers du Cinéma).
«Mêlant plusieurs voix, entre souvenirs d'une vie de famille et fantasmes d'une réalité parallèle, cette œuvre intime et délicate, signée Mathieu Amalric, se révèle d'une beauté et d'une précision folles» (Télé Loisirs).
«On se souvient de tout, ou presque, de ce film qui ne se raconte pas, mais qui se meurt et qui se vit. Du soulagement de savoir que face à la douleur la plus impossible, il reste toujours la folie. Au moins pour un temps» (La Septième Obsession).

RENCONTRE
Mardi 18 janvier à 20h30 en présence de Mathieu Amalric
COMPLET

SÉANCE RELAX
Dimanche 23 janvier à 16h30
Les séances «Relax» offrent un cadre bienveillant et rassurant aux personnes en situation de handicap: ouvertes à toutes et à tous, encadrées par des personnes compétentes, elles donnent la possibilité à toutes et tous de s'exprimer, d’entrer et de sortir de la salle à tout moment, de se manifester, avec un respect pour chacun et chacune.

mai 2022      
LMMJVSD
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier