22 septembre


Ciné-seniors

14h30

Sur l'Adamant

De Nicolas Philibert
Doc., France, Japon, 2023, 1h49, en français, 16/16

L'Adamant est un Centre de Jour unique en son genre: c’est un bâtiment flottant. Édifié sur la Seine, en plein cœur de Paris, il accueille des adultes souffrant de troubles psychiques, leur offrant un cadre de soins qui les structure dans le temps et l’espace, les aide à renouer avec le monde, à retrouver un peu d’élan. L’équipe qui l’anime est de celles qui tentent de résister autant qu’elles peuvent au délabrement et à la déshumanisation de la psychiatrie. Sur l'Adamant nous invite à monter à son bord pour aller à la rencontre des patients et soignants qui en inventent jour après jour le quotidien.
Le nouveau documentaire de Nicolas Philibert (Être et avoir), lauréat de l'Ours d’or de la Berlinale 2023.
«La grande beauté de Sur l’Adamant est ne pas remonter le fil, ne pas chercher l’endroit où il s’est brisé, ne pas décortiquer ses personnages, mais les laisser se déplier, livrer une série de portraits fragiles et magnifiques.» (Le Parisien)
«Ours d’or mérité à la dernière Berlinale, ce documentaire en forme de laissez-passer dans un centre thérapeutique flottant pose sur ses sujets un regard d’une grande intelligence.» (Les Inrockuptibles)
«Contre la crainte ou la curiosité qu’inspirent ces gueules parfois cassées, l’opération consiste à rapprocher l’altérité à travers la délicate simplicité d’un regard coulé dans la temporalité quotidienne, qui accueille ses expressions sans pointer la différence.» (Cahiers du cinéma)

Ciné-seniors
Un à deux vendredis après-midi par mois, une séance spéciale, ouverte à toutes et à tous, organisée pour les seniors avec Pro Senectute Vaud.
INFOS PRATIQUES
Portes: 14h, Projection: 14h30
Tarif des séances Ciné-seniors: 10.-
Séance ouverte à toutes et à tous


films du mois

19h

Les Algues vertes

De Pierre Jolivet
Fiction, France, Belgique, 2023, 1h50, en français, 16/16

À la suite de la mort suspecte de trois hommes et de quarante animaux, Inès Léraud, jeune journaliste, s’installe en Bretagne pour enquêter sur le phénomène des algues vertes. À travers ses rencontres, elle découvre la fabrique du silence qui entoure ce désastre écologique et social… Face aux pressions, parviendra-t-elle à faire triompher la vérité?

Adapté de la bande dessinée documentaire Algues vertes, l'histoire interdite d'Inès Léraud et Pierre Van Hove publiée en 2019, le film a connu de nombreuses difficultés de tournage, notamment à cause de la pression de lobbys. Le résultat, aussi bien documenté que captivant, permet de mesurer l'omerta qui entoure la présence massive d’algues vertes sur les côtes bretonnes.
«C’est du cinéma engagé, et pour une grande cause. Elle est servie, avec loyauté et âpreté, par le réalisateur de Ma petite entreprise et la comédienne Céline Sallette, qui restituent le combat obstiné, héroïque et modeste de la lanceuse d’alerte Inès Léraud.» (L'Obs)
«Passionnant et glaçant.» (Le Parisien)
«On assiste ainsi à un récit qui place ce réel comme décor énoncé sans pour autant tomber dans l’imitation ou le naturalisme. La réussite tient au point de vue qu’a choisi Jolivet pour raconter l’enquête.» (Positif)


Journée du cinéma
Dimanche 3 septembre à 18h30: 5.- la place


films du mois

21h

Le Ciel rouge

De Christian Petzold
Fiction, Allemagne, 2023, 1h43, v.o. s-t fr., 12/12

Une petite maison de vacances au bord de la mer Baltique. Les journées sont chaudes et il n'a pas plu depuis des semaines. Quatre jeunes gens se réunissent: un écrivain, un photographe, un maître-nageur et une vendeuse de glace. Alors que les forêts desséchées qui les entourent s'enflamment, ils partagent des moments de bonheur, d'humour, de luxure et d’amour, mais aussi de jalousie et de rancœur.

Le cinéaste allemand Christian Petzold, régulièrement récompensé à la Berlinale, a cette année décroché l’Ours d’argent avec Le Ciel rouge. Après avoir exploré l’eau dans Ondine, il s’attaque ici au feu. Un feu qui dévore tout, des paysages caniculaires d’un été à l’heure du réchauffement climatique aux sentiments des protagonistes. La talentueuse Paula Beer est particulièrement remarquable dans ce film aux accents rohmériens qui rebat sans cesse les cartes de son propre récit.
«Le Ciel Rouge réussit à s’emparer des tragédies contemporaines, en allant chercher les outils du cinéma pour les sublimer. Dans son dixième long-métrage, Christian Petzold réussit à réinventer son langage avec grâce et légèreté» (Le Monde)


Christian Petzold à propos de son film
«Le film s'inspire de ce qui est un véritable genre dans de nombreux pays, à savoir le film d'été: des jeunes gens qui s’en vont passer l'été ensemble quelque part.
Dans le cinéma américain, cela donne souvent des films d'horreur: une région inconnue, un raccourci, une maison dans les bois, et l‘horreur commence. Dans le cinéma français, les films d'été avec des jeunes sont souvent des sortes d'"éducations sentimentales": on est à la plage, les classes se mélangent, les gens passent à l'âge adulte. Et comme les Allemands aiment rêver, j‘ai voulu que ce film d'été commence dans la tradition des rêves romantiques allemands: la forêt, le demi-sommeil, la musique, deux jeunes hommes qui roulent en voiture et se perdent. Ils sont à la dérive. Avec ce début, rien n‘est encore posé, si ce n'est cette chose-là: c'est du cinéma.»


Journée du cinéma
«Dimanche 3 septembre à 16h30: 5.- la place

juin 2024      
LMMJVSD
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier