films du mois

Augure

de Baloji
Fiction, Belgique, Pays-Bas, République du Congo, Belgique, Pays-Bas, 2023, 1h30, en français, 16/16

Après 15 ans d’absence, Koffi retourne au Congo pour présenter sa femme, enceinte, à sa famille. Considéré comme un sorcier par les siens, il rencontre trois autres personnages qui, comme lui, veulent s’affranchir du poids des croyances et de leur assignation. Seule l’entraide et la réconciliation leur permettront de se détacher de la malédiction qui les touche…

Un premier long-métrage impressionnant et bouillonnant de Baloji, musicien et artiste belgo-congolais. Se réclamant du surréalisme, le rappeur et désormais cinéaste réalise un conte choral féministe, empreint de réalisme magique et d'une inventivité formelle des plus stimulantes. Présenté et primé à Cannes, Augure a été choisi pour représenter la Belgique dans la course aux Oscars du Meilleur film international.

«Le délitement du récit fabuleux et le glissement de sa matière vers le féminin sont ce qui passionne en premier lieu dans Augure, œuvre foisonnante, insaisissable, sur le mystique comme mode de vie et de contrôle – du corps des femmes notamment.» (Les Inrockuptibles)

«La force visuelle de ce premier film et les sensations prodiguées font d'Augure une expérience inédite. Unique.» (Bande à part)

«Une plongée hallucinatoire, politique autant que furieusement féministe dans les contradictions culturelles et la beauté rageuse d’un pays si proche et cependant si loin de son auteur.» (La Septième Obsession)

«Les personnages semblent hantés par des deuils impossibles, des doubles virtuels, ce qu’on attend d’eux et qu’ils ne seront jamais, le cinéaste aussi peut-être, parvenant à transmettre ces obsessions, laissant l’espace à chacun d’y projeter ses propres doutes. La troublante beauté visuelle de l’univers déployé par le cinéaste, servie par une direction artistique aussi singulière que spectaculaire entre en dialogue avec la trajectoire des quatre héros, remarquablement interprétés par Marc Zinga (vu dans Tori et Lokita), Eliane Umuhire (Neptune Frost), l’incroyable Yves-Marina Gnahoua (comédienne de théâtre vue dans le très percutant documentaire Sans frapper) et le jeune Marcel Otete Kabeya dans son premier rôle.» (Cineuropa)

«Baroque et bouillonnant.» (Le Monde)

rencontre
Mardi 7 mai à 20h30, projection en présence du cinéaste
> Toutes les informations

mai 2024      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters