décembre   


Séance spéciale

lundi 3 décembre
19h30

Rencontre: À l'École des philosophes

Fernand Melgar, réalisateur de Vol Spécial ou de La Forteresse, vient présenter son nouveau film documentaire, À l’École des philosophes, qui raconte avec beaucoup de tendresse le quotidien d’un petit groupe d’enfants atteints d’un handicap mental.

À l’école des philosophes
De Fernand Melgar
Documentaire, Suisse, 2018, 1h37, en français, 6/14 ans
Cinq petites filles et petits garçons font leurs premiers pas dans une école spécialisée de Suisse romande. Ils sont tous atteints d’un han- dicap mental plus ou moins profond. Accompagnés d’une équipe de pédagogues et de thérapeutes persévérants, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble. La classe va petit à petit prendre forme sous nos yeux et ce qui paraissait impossible au départ va se réaliser. Les élèves vont progresser envers et contre tout, au plus grand étonne- ment et bonheur des parents.
Avec humour et tendresse, joies et peines, l’aventure au quotidien d’un petit groupe d’enfants pas comme les autres qui vont s’ouvrir à la vie et au monde.
INFOS PRATIQUES
Portes: 19h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Projection et débat

mardi 4 décembre
19h30

L'ECAL filme Le Temps

Projection des films des étudiants de l'ECAL tournés dans les bureaux du quotidien Le Temps, suivie d'une table ronde autour du «film de journalisme».

À l’occasion de ses 20 ans, Le Temps a choisi de défendre tout au long de l’année sept causes, dont la «créativité suisse» qui est au cœur de ses préoccupations, à travers de nombreux projets rédactionnels et événements. C’est ainsi que la rédaction du quotidien a proposé à des étudiants et diplômés de l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) de venir passer une journée dans ses locaux, afin de s’imprégner de la vie d’un quotidien. Ils ont ensuite réfléchi, en toute liberté, à des idées de films autour du journalisme. Au final, cinq projets ont été retenus, reflétant une diversité de formes et d’approches. Ces cours-métrages seront diffusés lors d’une soirée spéciale suivie d’un débat autour du film de journalisme.
Conjointement, l’ECAL vernit sa sélection online de films 2018 ainsi que pour la première fois un livre, ECAL Cinéma 2018, présentant son année cinéma.

PROGRAMME
19h30, projection des films, présentés par Stéphane Benoît-Godet (rédacteur en chef, Le Temps) et Lionel Baier (responsable département cinéma, ECAL), suivie d’un débat avec les réalisatrice et réalisateurs et Lionel Baier, animé par Stéphane Gobbo (chef de rubrique culture, Le Temps) autour de la question: «Comment filmer le journalisme ?».

En plus
> Tous les événements du quotidien Le Temps
> Le site de l'ECAL

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h, Projection, suivie d'une discussion: 19h30, Apéritif et vernissage du livre ECAL Cinéma 2018: 21h15
Entrée gratuite.
Réservations possible via la billetterie du CityClub.


Rencontre cinéma

vendredi 7 décembre
20h

Rencontre avec Francis Reusser

Le grand cinéaste suisse Francis Reusser, auteur de plus de vingt films dont Derborence en 1985 (César du meilleur film francophone) ou La Guerre dans le Haut Pays en 1998, vient au CityClub présenter La Séparation des traces, son dernier film, mention spéciale à Visions du Réel: dans ce documentaire, il revisite les lieux de sa mémoire intime et ceux de sa mémoire cinéphilique. Un journal filmé, un carnet de voyage et une lettre d’amour: La Séparation des traces est un film gorgé de nostalgie et d’humour.

La Séparation des traces de Francis Reusser
(Documentaire, Suisse, 2018, 1h15, v.o. s-t fr., 16/16) – Essai sur la saga d’un homme quelconque, cinéaste. De 1947 à 2017, histoire personnelle et brève histoire de l’image au travers du prisme de ses films préférés, parfois méconnus. Vie et création nouées. De la liberté de créer à la société marchande qui ruine le rêve, comme Coca-Cola dissout les os. Francis Reusser, photographe et réalisateur mythique, part à la recherche de son passé. Parcourant les rues d’Evian, les montagnes alpines et les images de ses films préférés, le cinéaste construit un carnet de voyage à travers sa mémoire cinématographique. Une topographie sentimentale inclassable et émouvante, pleine de nostalgie mais aussi de bonne humeur. Un chant de résistance.

Francis rEUSSER
Réalisateur mythique du cinéma suisse, Francis Reusser est né en 1942 à Vevey. Formé à l'École de Photographie de Vevey et à la Radio Télévision Suisse (RTS), il crée avec François Albera la section audiovisuelle de l’ESAV (École Supérieure de l'Art Visuel, Genève). Il réalise plus de vingt films pour le cinéma et la télévision, parmi lesquels Le Grand soir en 1976 (Léopard d’or à Locarno), Derborence en 1985 (en compétition à Cannes et César du meilleur film francophone), La Guerre dans le Haut Pays en 1998 (en compétition à Berlin), ou récemment Ma nouvelle Héloïse en 2012 et La Terre promise en 2014.

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection, suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Rencontre cinéma

jeudi 13 décembre
20h

Rencontre: Retour au Palais

La cinéaste Yamina Zoutat vient présenter son documentaire Retour au Palais, Prix du meilleur film suisse à Visions du Réel en 2017, consacré au Palais de Justice de Paris, où elle a travaillé durant des années en tant que chroniqueuse judiciaire. Elle y revient en tant que réalisatrice, caméra au poing, pour livrer un portrait de ce bâtiment labyrinthique et institution de toute-puissance, juste avant son déménagement. Rencontre avec la cinéaste et plusieurs invités du milieu judiciaire suisse.

Retour au Palais de Yamina Zoutat
(Documentaire, Suisse, France, 2017, 1h27, en français, 16/16) – La première fois que je suis entrée dans le Palais de Justice de Paris, j’avais vingt ans. Il avait déjà mille ans et des poussières. 6999 portes, 3150 fenêtres et 24 km de couloirs, selon la légende. Les nuits où il fallait rester tard pour attendre un verdict, je m’enfonçais dans des couloirs de plus en plus sombres. J’avais la sensation que le Palais était un être vivant. La perspective de son déménagement hâte mon retour. Au fil de ses méandres et de mes rencontres, au fil des histoires tapies dans ses recoins, surgit par fragments le portrait d’une abstraction, la justice.
Visions du Réel 2017, Prix du meilleur film suisse / Sao Paulo, Compétition New Directors / Festival des films du monde Montréal, Compétition

Bio réalisatrice
Née en Suisse, Yamina Zoutat suit des études de journalisme à l'Université de Paris IV au sein du CELSA. Elle en sort diplômée en 1994, date à laquelle elle est embauchée par TF1.
Elle exerce pendant plus de dix ans le métier de chroniqueuse judiciaire au sein de la rédaction de TF1. En sa qualité de chroniqueuse judiciaire, elle suit pour les journaux télévisés, entre 1994 et 2004, de nombreux procès médiatiques impliquant notamment Bernard Tapie, Maurice Papon, Marc Dutroux, etc. Elle quitte TF1 en 2004 et se consacre à l'écriture et à la réalisation de films documentaires. Elle participe ainsi à l'Atelier Documentaire de la FEMIS et devient cinéaste. Son premier film, Les Lessiveuses, remporte le Prix de la création au festival Visions du Réel à Nyon en 2011. Un opéra contemporain intitulé Les Lessiveuses naît du film en 2013. Yamina Zoutat en écrit le livret et réalise la création vidéo pour la scène. Retour au Palais, son premier-long métrage, présenté en compétition internationale à Visions du Réel en 2017, remporte le Sesterce d'Argent du meilleur film suisse.

En présence de
La cinéaste Yamina Zoutat
Alexandre Feser, président du Tribunal d'arrondissement de Lausanne
Maître Aurore Estoppey, présidente du Jeune Barreau vaudois
Xavier Alonso, Rédacteur en chef adjoint, Tamedia

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection, suivie d’une discussion: 20h
Tarifs habituels: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)


Film et concert

samedi 15 décembre
19h

"Vive le vent!" avec Jowee Omicil

Une soirée qui célèbre la beauté des cuivres tout autant que la quête d’absolu, avec le concert de l’extraordinaire souffleur multi-instrumentiste Jowee Omicil, précédé de son film coup de cœur, Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle, dont la bande originale, sublime, est signée Miles Davis. Wow!

21h: Jowee Omicil en concert
D'origine haïtienne, né à Montréal et ayant vécu à New York, Jowee Omicil vient de sortir « Love Matters », un album magistral, encensé par la critique, cocktail de groove, soul, et échos créoles. Un jazz qui place la mélodie au premier plan, crée des atmosphères chaleureuses, et donne diablement envie de bouger. Qu’il soit au saxophone soprano, alto ou ténor, ou à la clarinette et la trompette, Jowee Omicil transmet une énergie extraordinaire, et les performances scéniques de son groupe, ahurissantes, rappellent, tout en modernité et métissage, l’âge d’or des plus grands jazzmen. Ce concert au CityClub est sa première date suisse, précédée de son film préféré, qui fait partie des nôtres aussi.

19h: Projection du film Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle
(Fiction, France, 1957, 1h31, 14/16) – À Paris, Julien Tavernier, un ancien parachutiste, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l'aide de la femme de ce dernier dont il est l'amant. Voulant effacer un indice compromettant qu'il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui l'y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à le chercher. Entre-temps, un jeune livreur a volé la voiture de Julien pour épater sa petite amie, fleuriste ; dans la virée qu'il fait avec elle, il panique et tue un couple de touristes allemands. Pendant ce temps, Julien fait tout ce qu'il peut pour essayer de s'extraire de l'ascenseur…

INFOS PRATIQUES
Ouverture des portes: 18h30, Projection: 19h, Concert: 21h.
Tarifs: 27.- (plein) / 22.- (membres, étudiants, avs, ai, ac, ri, carteculture)


Film et concert

dimanche 16 décembre
15h

"Notes bleues" avec l'HEMU

Projection de l’excellent film Blue Note Records: Beyond the Notes réalisé par Sophie Huber, suivi du concert des musiciens de l’HEMU interprétant une sélection des thèmes mythiques enregistrés par ce label incontournable qui a marqué l’histoire du jazz.

17h: Concert de l’HEMU
Sous la direction artistique du trompettiste Jeff Baud, les étudiants du département jazz de la Haute Ecole de Musique de Lausanne se sont penchés sur la richesse du répertoire du label Blue Note, l’un des plus grands labels de jazz de tous les temps, qui compte près de 950 standards, d’Herbie Hancock à John Coltrane, d’Art Blakey à Sidnet Bechet, de Thelonious Monk à Avishai Cohen… La liste est longue ! L’occasion de découvrir la grande vivacité de cette haute école de musique dont la réputation, désormais internationale, fait fleurir de jeunes pousses aux talents déconcertants.

15h: Projection du film Blue Note Records: Beyond the Notes de Sophie Huber
(Documentaire, Suisse, Etats-Unis, 2018, 1h26, 10/10) – Blue Note Records : Beyond the Notes est un voyage passionnant et émotionnel derrière les coulisses du label pionnier américain, qui a donné une voix à quelques-uns des meilleurs artistes de jazz des 20e et 21e siècles. Depuis 1939, Blue Note inspire des générations de musiciens en quête d’individualisme, et représente la liberté d’expression, l’égalité, le dialogue – des valeurs tout aussi actuelles aujourd’hui qu’à la création du label. A travers des séances d’enregistrements récentes, des archives rares et des entretiens avec des stars de Blue Note comme Herbie Hancock, Wayne Shorter, Norah Jones, Robert Glasper et Ambrose Akinmusire, le film raconte la naissance du jazz et son histoire jusqu’au hip-hop.

INFOS PRATIQUES
Portes: 14h30, Projection: 15h, Concert: 17h
Tarifs: 25.- (plein) / 20.- (réduit, membres)
Petite restauration sur place.

août 2019      
LMMJVSD
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





événements