Rencontre cinéma

mercredi 15 novembre
20h

Lost Country de Vladimir Perišić, en sa présence

Coécrit avec Alice Winocour (notamment réalisatrice d'Augustine et de Maryland, projetés au CityClub), Lost Country est le second long-métrage du cinéaste serbe. Après Ordinary People en 2009, où il abordait la question des crimes de guerre, Vladimir Perišić s'inspire de son histoire personnelle pour raconter la jeunesse en révolte contre le régime de Milošević et le déchirement intérieur d'un adolescent, partagé entre la fidélité à sa mère et ses convictions. Une œuvre implacable et bouleversante, sélectionnée à la Semaine de la critique à Cannes, projetée en présence du cinéaste et à l'affiche tout le mois de novembre.

Lost Country de Vladimir Perišić
(Fiction, France, Serbie, Luxemburg, Croatie, 2023, 1h38, v.o. s-t fr., 16/16) – Serbie, 1996, dans le feu des manifestations étudiantes contre le régime de Milošević. Déchiré entre ses convictions et l’amour qu’il porte à sa mère, porte-parole du gouvernement, Stefan, 15 ans, mène sa propre révolution.
«La puissance romanesque saisit autant que la réalité tragique. Le retour du cinéaste bouleverse par l’acuité de son regard sur un passé si proche. Quant aux visages de Jovan Ginic et Jasna Durićić, ils impriment la rétine autant qu’ils touchent au cœur et à l’âme.» (Semaine de la Critique, Cannes)
«Une lucidité implacable, qui combine la tragédie à la délicatesse du récit d’apprentissage, Vladimir Perišić conduit son film avec cette contradiction qui porte toute sa richesse et son ambiguïté.» (Les Inrockuptibles)

Vladimir Perišić à propos de son film
Depuis Ordinary People, j’ai vécu une sorte de traversée du désert, mais qui est passée vite car j’ai créé une maison d’édition, un festival de cinéma et j’ai enseigné dans une faculté, à Belgrade. J’ai commencé dès 2016 à travailler sur Lost Country, qui a été compliqué à financer. Le projet est né de ce que j’ai porté en moi, de mon histoire personnelle et de films comme Mouchette de Bresson et Allemagne année zéro de Rossellini, qui m’ont permis d’articuler cette histoire.
J’ai voulu explorer un conflit de double loyauté, entre celle qu’on a envers la mère, et celle qu’on a envers un impératif éthique. Mon court-métrage Dremano oko portait déjà en germe cette histoire. C’était plus facile car j’avais choisi un père comme représentant de l’autorité politique. Lutter contre le père est un passage obligé et libératoire. Avec la mère, c’est beaucoup plus difficile pour moi, car, dans les années 1990, ma mère faisait de la politique, dans une société serbe extrêmement patriarcale.
Ce qui m’intéresse c’est notre fragile faculté d'admettre la réalité. Il existe encore, malgré tout, un déni de la Serbie sur les crimes des années 1990. Dans Ordinary People, je voulais filmer le travail du déni au moment du crime. Lost Country se situe après, mais les événements du Kosovo vont arriver trois ans plus tard. Le film se situe donc entre deux crimes.
Je voulais un peu détourner les genres. Faire un film de "coming-of-age", d’initiation d’un adolescent, avec les étapes de la formation et de la découverte, mais dans une génération no future. J’avais aussi envie de faire un thriller politique mais du point de vue d'un enfant, du couloir ou de la cuisine. J’ai voulu travailler sur une représentation de l'histoire mais par la petite forme, qui était aussi mon expérience de l’Histoire à l’époque. J’aime bien les films d’adolescents de Larry Clark, Gus Van Sant ou Harmony Korine et en même temps c'est une adolescence que je n'ai jamais eue. Elle était prise dans un poids de l’histoire. Cela m'intéressait d'avoir cette jeunesse qui soit à la fois dans une présence immédiate au monde mais qui ne peut pas s'ouvrir à la vie.

À L'AFFICHE TOUT NOVEMBRE
> Toutes les projections

INFOS PRATIQUES
Portes: 19h30, Projection suivie d'une discussion: 20h
Tarifs: 15.- (plein) / 12.- (réduit) / 10.- (membres)

juin 2024      
LMMJVSD
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters