11 novembre


Le P'tit CityClub - Dès 2 ans

15h

Laban et Labolina

Courts-métrages, 2007, 43', en français, 0/6 ans

Laban vit au château Froussard avec ses parents et sa petite soeur Labolina. Il s'estime suffisamment grand pour faire du baby-sitting, du camping ou même aider son père à hanter le château. Sauf qu'à la tombée de la nuit, le petit Laban a une peur bleue... de tout ce qui bouge!
Un revenant dans les salles obscures! Un programme de six courts-métrages adaptés des célèbres livres pour enfants de Inger et Lasse Sandberg. Laban et Labolina est la seconde série d'histoires autour du personnage du petit fantôme, après Laban, le petit fantôme, qui a connu un immense succès.

Le P'TIT CITYCLUB

> Télécharger le programme de septembre à décembre 2018 du P’tit CityClub


INFOS PRATIQUES
Portes: 14h30
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant. Avec un sirop offert.
À savoir, les enfants plus jeunes de deux ans de l'âge légal indiqué peuvent assister aux séances s'ils sont accompagnés d'un représentant légal.


films du mois

16h30

Libre

De Michel Toesca
Documentaire, France, 2018, 1h40, en français, 8/14

La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des exilés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré́ hors la loi… Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l’histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.
«J’ai eu à cœur de filmer Cédric dans ce qu’il a de plus ordinaire et extraordinaire. Je pense que filmer l’ordinaire permet de prendre la mesure de l’acte héroïque. Sa position politique est simple: il y a un problème là où je vis, je tente de le résoudre en réagissant avec bon sens. Son action, nos actions sont ancrées dans nos vies et dans ce territoire face à une administration qui aborde la question de façon globale et inappropriée. Libre est un acte de création et de résistance» (Michel Toesca).
Cannes 2018, Sélection officielle et Mention spéciale du Jury de l’Œil d’Or / FIFDH 2018, Sélection

BIO Réalisateur
Michel Toesca est né à Nice en 1960. Il découvre le cinéma à l’âge de 14 ans en participant au tournage et au montage d’un court-métrage de son cousin, le photographe Jean Louis Martinetti.
Fasciné par le langage cinématographique, il emprunte la caméra double 8 de son père et commence à tourner et monter ses premiers films. Il s’installe à Paris en 1978, y commence une école de cinéma qu’il quitte en cours de deuxième année pour tourner et produire ses films tout en travaillant comme assistant puis réalisateur. Il apprend la prise de son et d’image pour être le plus autonome possible dans sa démarche de cinéaste. En 2008, il décide de vivre à Saorge dans la vallée de la Roya et continue à produire et tourner ses films de façon de plus en plus indépendante.

Soirée spéciale
Mercredi 7 novembre à 20h, en présence de Cédric Herrou.


films du mois

18h30

Un Couteau dans le cœur

De Yann Gonzalez
Fiction, France, Suisse, Mexique, 2018, 1h42, en français, 16/16

Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie…
En compétition internationale à Cannes, Un Couteau dans le cœur est un film brillant, qui clame son amour du cinéma de genre et d’un cinéma qui rêve, qui ose, et qui fait rêver. Exaltant et sublime, comme ses précédents films – Les Rencontres d’après minuit et ses courts, tous montrés au CityClub en présence du cinéaste français.
«Tour à tour mélo bouleversant, slasher baroque ou comédie bouffonne, un film audacieux, transformiste et fantasque, nourri par le cinéma mais hanté par la vie» (Les Inrockuptibles).
«Saturé d’images mentales, de couleurs pop, de néons artificiels, de scènes de club électrisantes. C’est le film d’un réalisateur qui place le sentiment haut et est mû par une croyance indéfectible dans le cinéma et ses sortilèges» (La Septième Obsession).
Cannes 2018, Compétition internationale / Prix Jean Vigo 2018 / Sitges 2018, Compétition / Reykjavik, Prix du meilleur film / GIFF 2018, Film d’ouverture

AVEC
Vanessa Paradis, Nicolas Maury, Kate Moran

BIO RéALISATEUR
Yann Gonzalez est né en 1977 à Nice. Journaliste de formation, il devient critique de cinéma, puis réalise six courts-métrages entre 2006 et 2012. Il réalise en 2012 son premier long-métrage, Les Rencontres d’après minuit, présenté à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes.
Yann Gonzalez s’entoure souvent des mêmes comédiens, à commencer par Kate Moran, Salvatore Viviano, Pierre-Vincent Chapus et Nicolas Maury et collabore également régulièrement pour la musique de ses films avec M83, groupe dont son frère est le leader et fondateur. Grand cinéphile, passionné de cinéma bis et des gialli italiens, Yann Gonzalez crée un cinéma onirique et lyrique, réinventant le cinéma de genre. Son deuxième long-métrage, Un Couteau dans le cœur, est en compétition au Festival de Cannes.

EN PRéSENCE DU CINéASTE
Avant-première en présence de Yann Gonzalez, le samedi 3 novembre à 20h.


films du mois

20h30

In Art we trust

De Benoît Rossel
Doc., Suisse, France, 2017, 1h25, en français et anglais avec s-t fr., 16/16

Le film fait le portrait, avec une grande bienveillance et une pointe d’ironie, d’un métier mystérieux, aussi souvent sacralisé par les uns que dénigré et considéré comme une imposture par les autres. En questionnant les ambitions, les doutes, les stratégies, les compromis, les vaches maigres et les années fastes d’artistes particuliers mais emblématiques de l’ensemble d’une profession, In Art we trust décrit la réalité d'un travail souvent solitaires et singulier et raconte le parcours d’un artiste aujourd’hui, de ses débuts à la fin de sa vie professionnelle.
C’est une allégorie vivante, ludique et émouvante sur la figure de l’artiste dans la société contemporaine.
Le portrait touchant de quinze plasticiens qui se confient sur leurs parcours par le réalisateur du film Le Théâtre des opérations, où le cinéaste nous plongeait dans l’univers des hôpitaux et des blocs opératoires.
Journées de Soleure 2017, Sélection / CPH:DOX 2018, Sélection / FIFA Festival International des Films sur l’ART, Sélection

BIO Réalisateur
Benoît Rossel est un réalisateur franco-Suisse né à La Garenne-Colombes (France) en 1969. Il a étudié l’art à l’École Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL) et y est devenu professeur en 1997 au Département communication visuelle. Il a réalisé son premier film en 2001, Les frères Bouroullec. En 2007, son cinquième film, Le Théâtre des opérations suivait un apprenti chirurgien dans un hôpital universitaire.

SOIRéE SPéCIALE
Avant-première en présence du cinéaste et de l'artiste Luc Andrié, jeudi 1er novembre à 20h.

novembre 2018      
LMMJVSD
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements De 7 à 77 ans Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier