18 juin


films du mois

19h

Les Chansons que mes frères m'ont apprises

(SONGS MY BROTHERS TAUGHT ME)
DE CHLOE ZHAO
FICTION, USA, 2015, 1H34, V.O. S-T FR., 16/16

Johnny vient de terminer ses études et s'apprête à quitter la réserve indienne de Pine Ridge avec sa petite amie, pour chercher du travail à Los Angeles. La disparition soudaine de son père vient bousculer ses projets. Il hésite aussi à laisser derrière lui sa petite sœur de treize ans dont il est particulièrement proche. C'est tout simplement son avenir que Johnny doit maintenant reconsidérer…
Le premier long-métrage de la cinéaste Chloé Zhao, lauréate de l'Oscar du la Meilleure réalisatrice et du Meilleur film cette année avec Nomadland. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2015, Les Chansons que mes frères m'ont apprises était projeté en exclusivité au CityClub en 2016. Une ressortie avec quatre projections pour célébrer l'une des réalisatrices les plus intéressantes du moment.
«Les Chansons que mes frères m'ont apprises se démarque avec délicatesse des codes du genre pour former une œuvre singulière, révélant au passage une cinéaste qui signe un très beau premier film aux accents forcément initiatiques» (Télérama).
Cannes 2015, Quinzaine des Réalisateurs / Sundance 2015, Compétition internationale / Festival de Deauville 2015, Compétition internationale

BIO CINÉASTE
Chloé Zhao est une réalisatrice et scénariste chinoise.
Après avoir vécu son enfance à Pékin, elle part pour Londres, puis étudie les sciences politiques et la production cinématographique aux États-Unis. Son premier long-métrage, Les Chansons que mes frères m'ont apprises, est présenté au Festival du film de Sundance et à la Quinzaine des Réalisateurs en 2015. Son second long-métrage, The Rider, est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2017 où il remporte le Prix Art Cinema du Meilleur film. Il est ensuite sélectionné au Festival du cinéma américain de Deauville où il remporte le Grand prix et est également sacré lors des Independent's Spirit Awards, cérémonie qui récompense le meilleur du cinéma indépendant américain. Nomadland, son dernier film, remporte le Lion d'or à la Mostra de Venise 2020 puis le Golden Globe de la Meilleure réalisatrice et les Oscars du meilleur film et de la meilleur réalisatrice en 2021. Elle est la deuxième femme à recevoir l'Oscar de la meilleure réalisation après Kathryn Bigelow. En 2018, elle est choisie pour réaliser le long-métrage Les Éternels pour les studios Marvel.


films du mois

21h

First Cow

De Kelly Reichardt
Fiction, États-Unis, 2019, 2h01, v.o. s-t fr., 10/14

Autour de 1820, Cookie Figowitz, un cuisinier expérimenté solitaire et taciturne, voyage vers l’ouest et finit par rejoindre un groupe de trappeurs au fin fond de l’Oregon. Là, il se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise. Rêvant tous deux d’une vie meilleure, ils montent un modeste commerce de beignets qui ne tarde pas à faire fureur auprès des pionniers de l’Ouest, en proie au mal du pays. Le succès de leur recette: le lait qu’ils tirent clandestinement, chaque nuit, de la première vache introduite en Amérique, propriété exclusive d’un notable des environs...
Après avoir montré en exclusivité Wendy and Lucy et Certain Women, le Cinéma CityClub projette le nouveau film de Kelly Reichardt, figure majeure du cinéma indépendant américain.
«Avec ses personnages exclus du système économique, le cinéma de Reichardt interroge les façons d’habiter ou d’arpenter une Amérique désertée par ses mythes fondateurs et confrontée à l’épuisement de ses récits providentiels. Sans doute lui doit-on avec First Cow le plus beau film de 2020» (Le Monde).
Berlinale 2020, Compétition / Deauville 2020, Prix du Jury / Gijon 2020, Meilleur film

BIO CINÉASTE
Née en 1964, Kelly Reichardt est une scénariste et réalisatrice américaine, autrice de sept longs-métrages en 26 ans de carrière.
Kelly Reichardt se passionne d'abord pour la photographie, découvrant celle-ci à travers l'objectif que son père policier utilisait pour photographier les scènes de crime. Elle se consacre au cinéma dès la fin des années 1980, devenant directrice artistique pour le film L'Incroyable Vérité de Hal Hartley ou collaboratrice à la réalisation en 1991 de Poison de Todd Haynes. Elle tourne en 1995 son premier long métrage, River of Grass, qui obtient trois nominations aux Independent Spirit Awards ainsi que le Prix du Jury à Sundance. En 2006, avec son deuxième film, Old Joy, Kelly Reichardt acquiert une première reconnaissance en Europe. Wendy et Lucy (2008), sélectionné au Festival de Cannes, et le western très atypique La Dernière Piste (2010) confirment la prédilection de Kelly Reichardt pour un cinéma pastoral minimaliste. À travers ses films, Kelly Reichardt brosse le portrait "d’une Amérique blessée et esquisse une œuvre politique, habitée par les exclus du système vivant dans un pays déserté par ses mythes fondateurs (Le Monde).

juin 2021      
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier