films du mois

Chevalier noir

D'Emad Aleebrahim Dehkordi
Fiction, Iran, France, Allemagne, Italie, 2022, 1h42, v.o. s-t fr., 16/16

Iman et son jeune frère Payar sont inséparables malgré leurs différences. Ils vivent avec leur père dans un quartier du nord de Téhéran. Après la mort de leur mère, Iman cherche à tout prix à sortir de l’impasse d’une vie quotidienne étouffante et profite de ses relations privilégiées avec la jeunesse dorée de Téhéran pour se lancer dans un juteux petit trafic. Mais ce qui semblait être le chemin vers un nouveau départ les entraîne tous deux dans une spirale qui va bouleverser leur destin.

Grand prix au festival Premiers Plans d’Angers et Étoile d’Or au Festival de Marrakech en 2022, ce premier long-métrage d’Emad Aleebrahim Dehkordi, tourné avant les révoltes récentes, s'inspire de la mythologie iranienne et d'une histoire ayant impliqué des proches du cinéaste. Entre tragédie classique, chronique familiale et thriller haletant, un portrait saisissant de l’Iran contemporain.
«Ce film noir témoigne de certaines réalités douloureuses de l’Iran contemporain et révèle un metteur en scène qui maîtrise les codes du cinéma de genre. Une des plus belles découvertes de l’hiver.» (Marianne)
«Chevalier noir montre une jeunesse iranienne bafouée mais salue sa noblesse, sa grandeur. Et nous va droit au cœur.» (Télérama)
«À la fois conte, thriller et tragédie, Chevalier noir fascine par sa fluidité et son sens du timing – des silences et hésitations minutieusement placés qui en disent plus que vingt lignes de dialogues, une capacité à surprendre quand tout semble terriblement évident – et un ultraréalisme proche du documentaire (caméra à l’épaule, vue subjective).» (Libération)
«Si le fantastique revient par petites touches, c’est dans son réalisme que le film trouve un ton plus personnel, en racontant comment les deux frères, marqués par la disparition récente de leur mère et héritiers d’une parcelle de terre près de la ville, se retrouvent intimement "déplacés" par leurs relations avec d’anciens expatriés.» (Les Cahiers du Cinéma)
«La caméra alerte d’Emad Aleebrahim Dehkordi, plasticien originaire d’Iran, ne lâche pas d’un pouce son héros sous tension permanente et révèle dans sa foulée, et avec un tact saisissant, une kyrielle de personnages captivants.» (Le Journal du Dimanche)


RENCONTRE CINÉMA
Mardi 9 mai à 20h30 en présence du cinéaste
> Toutes les informations

mai 2024      
LMMJVSD
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters