19 novembre


Le P'tit CityClub

11h
15h

La Sorcière dans les airs

DÈS 4 ANS

De Jan Lachauer et Max Lang
Animation, Grande-Bretagne, 2012, 26’, précédé de trois courts-métrages (23’), en français, 0/6 ans

Une sorcière et son chat campent près d’un lac. Elle concocte de bonnes potions magiques mais son chaudron explose… ce qui réveille un dragon! Alors que le temps se gâte, le duo s’envole sur son balai. Le  dragon, qui les a repérés, se lance à leur poursuite… Et il est affamé!
Nommé aux Oscars, ce joli film des créateurs du Gruffalo met en scène une sorcière des plus sympathiques pour parler d’empathie et de tolérance.


Précédé de trois courts-métrages: Matilda (7’), une fille qui découvre les charmes de l’obscurité grâce à sa lampe de poche; Bellysaurus (8’), une dinosaure qui se rêve en monstre effrayant; et La Soupe de Franzy (8’), une extraterrestre qui découvre que sa soupe n’est pas seulement délicieuse mais aussi magique.
Partenariat
Dimanche 29 octobre à 10h30, séance proposée en collaboration avec l’ArchéoLab de Pully à l’occasion de l’exposition La malédiction d’Hécate. La magie à l’époque romaine à découvrir jusqu’au 17 décembre 2023. Au programme, projection du film, suivie d’un atelier pour tout savoir sur les sorcières. Les enfants sont invités à sortir leur meilleur déguisement!
Cette journée spéciale Halloween en partenariat avec l’ArchéoLab commence déjà le matin pour les plus grands avec la projection du film Hocus Pocus à 14h.

SÉANCE RELAX
Dimanche 19 novembre à 15h
Les séances «Relax» offrent un cadre bienveillant et rassurant aux familles avec un enfant en situation de handicap: ouvertes à toutes et à tous, encadrées par des personnes compétentes, elles donnent la possibilité aux enfants de s'exprimer, d’entrer et de sortir de la salle à tout moment, de se manifester, avec un respect pour chacun et chacune.

LE P'TIT CITYCLUB
> Le programme de septembre à décembre 2023

INFOS PRATIQUES
Portes: 30 minutes avant le début des projections
Tarifs: CHF 10.- par entrée / 5.- par enfant dès le deuxième enfant


films du mois

16h30

Little Girl Blue

De Mona Achache
Docu-fiction, France, Belgique, 2023, 1h35, en français, 16/16

À la mort de sa mère, Mona Achache découvre des milliers de photos, de lettres et d’enregistrements. Pourtant, ces secrets enfouis résistent à l’énigme de sa disparition. Alors, par la puissance du cinéma et la grâce de l’incarnation, elle décide de la ressusciter pour rejouer sa vie…

La cinéaste franco-marocaine redonne vie sa mère, romancière et photographe, sous les traits de Marion Cotillard, impressionnante et bouleversante dans cet étonnant exercice d'interprétation. Mona Achache réalise un film singulier, introspectif et onirique, à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, retraçant le parcours d'une vie pour tenter de la comprendre.
«C’était un scénario assez spécial, d’une fluidité et d’une simplicité absolues malgré son caractère composite, avec déjà de nombreuses photos. Fiction? Documentaire? Onirisme? Je l’ai dévoré comme un roman. J’ai été littéralement absorbée par le destin de la mère de Mona et celui de la généalogie de femmes qui composent sa famille.» (Marion Cotillard)
«La pièce de résistance de ce travail de documentation est une véritable installation en soi: une actrice est embauchée pour littéralement rejouer Carole. On y voit Marion Cotillard se faire remettre les vêtements et les accessoires de Carole et, débarrassée de ses propres habits, les passer un à un. À partir de là, Marion est Carole, avec ses qualités et ses défauts. Little Girl Blue représente bel et bien une phase du travail de deuil, profondément personnelle pour Achache, et fascinante pour les spectateurs autorisés à entrer dans ces pièces privées.» (Cineuropa)
«Marion Cotillard est bluffante dès qu’elle embrasse pleinement le rôle, comme transcendée par le récit d’une intimité qui n’est pas la sienne mais dont elle porte la voix et l’allure, le temps d’un film.» (Vanity Fair)


films du mois

18h30

Lost Country

De Vladimir Perišić
Fiction, France, Serbie, Luxembourg, Croatie, 2023, 1h38, v.o. s-t fr., 16/16

Serbie, 1996, dans le feu des manifestations étudiantes contre le régime de Milošević. Déchiré entre ses convictions et l’amour qu’il porte à sa mère, porte-parole du gouvernement, Stefan, 15 ans, mène sa propre révolution.

Co-écrit avec Alice Winocour (notamment réalisatrice d'Augustine et de Maryland, projetés au CityClub), Lost Country est le second long-métrage du cinéaste serbe. Après Ordinary People en 2009, où il abordait la question des crimes de guerre, Vladimir Perišić s'inspire de son histoire personnelle pour raconter la jeunesse en révolte contre le régime de Milošević et le déchirement intérieur d'un adolescent, partagé entre la fidélité à sa mère et ses convictions. Une œuvre implacable, sélectionnée notamment à la Semaine de la critique à Cannes.
«La puissance romanesque saisit autant que la réalité tragique. Le retour du cinéaste bouleverse par l’acuité de son regard sur un passé si proche. Quant aux visages de Jovan Ginic et Jasna Durićić, ils impriment la rétine autant qu’ils touchent au cœur et à l’âme.» (Semaine de la Critique, Cannes)
«Une lucidité implacable, qui combine la tragédie à la délicatesse du récit d’apprentissage, Vladimir Perišić conduit son film avec cette contradiction qui porte toute sa richesse et son ambiguïté.» (Les Inrockuptibles)

Rencontre cinéma
En présence du cinéaste le mercredi 15 novembre à 20h
> Toutes les informations


films du mois

20h30

Youssef Salem a du succès

De Baya Kasmi
Fiction, France, 2022, 1h37, en français, 10/12

Youssef Salem, 45 ans, a toujours réussi à rater sa carrière d’écrivain. Mais les ennuis commencent lorsque son nouveau roman est un triomphe et figure sur la liste du Goncourt: il doit à tout prix éviter que son livre ne tombe entre les mains de sa famille. Cette dernière risque en effet de ne guère apprécier qu’il se soit inspiré de leur vie, pour le meilleur et surtout pour le pire…

Film d'ouverture du VIFFF, le festival dédié aux films humoristiques à Vevey, Youssef Salem a du succès est une comédie savoureuse, emplie d’autodérision et de tendresse, sur la famille, la religion et l’héritage culturel. Ramzy Bedia excelle en écrivain inquiet et débordé, aux côtés notamment de Noémie Lvovsky et de sa sœur Melha Bedia.
«Un film drôle et généreux, porté par un Ramzy Bedia empêtré avec grâce dans des relations humaines aussi tendres qu’explosives!» (VIFFF)
«Cette comédie moqueuse touchante aborde avec tact et frontalité des sujets graves et délicats, de tous ces thèmes effacés du dialogue familial à l’instar de la sexualité brille par ce désir cathartique de "dire" ce qui ne "se dit pas". Ce que l’on ressent le mieux derrière les éclats de rire, ce sont les battements de cœur.» (Culturopoing)
«Baya Kasmi réussit un film tordant sur la notoriété, le mensonge et les injonctions dans lesquelles nous nous débattons, une farce universelle sur un sujet qui lui est cher: comment s’inventer soi-même. Elle le trouve en Ramzy, d’une tendresse inouïe.» (L'Obs)
«Par-delà un comique de situation lié au mensonge, le film n’est jamais aussi percutant que lorsqu’il sociologise son humour, exacerbant les divisions autour de l’identité arabe de Youssef, qui subit les foudres de ses frères et sœurs ou devient le nouvel objet du tribunal médiatique.» (Cahiers du Cinéma)

Partenariat
Sortie du film en collaboration avec le VIFFF – Vevey International Funny Film Festival, dont la 9e édition a lieu du 26 au 29 octobre 2023.
juin 2024      
LMMJVSD
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
À lʼaffiche Films du mois Événements Le P'tit CityClub Ciné-seniors Billetterie Le bar LʼAssociation Location Soutiens Presse Lʼéquipe Infos pratiques Archives Home


Sʼinscrire aux newsletters





calendrier